Contrairement à son prédécesseur, Donald Trump tente de limiter l’usage des critères ethniques dans le recrutement à l’université aux Etats-Unis. L’édito d’Elisabeth Lévy.


Pour nombre d’éditorialistes français, et même européens, Barack Obama est un champion de la cause noire et Donald Trump un fieffé raciste. Peu importe que le fantasque président blanc ait nommé la première femme noire général de brigade dans le corps des Marines et que, sous l’élégant président noir, l’Amérique ait connu une recrudescence des tensions raciales après que plusieurs adolescents noirs furent tombés sous les balles de la police. Quoi qu’il fasse, Trump est le visage du mal, l’homme que tous les beaux esprits de la planète se plaisent à détester.

Selon que vous serez Noir ou Blanc…

On peut gager que la décision du président actuel d’abroger les directives Obama qui encourageaient les universités à prendre en compte les critères raciaux dans la sélection de leurs étudiants ne va pas améliorer sa réputation. Pour les républicains universalistes que nous prétendons être, il ne devrait pourtant pas y avoir photo. Fille du politiquement correct née dans les années 1960, l’affirmative action est aussi injuste dans son principe qu’inefficace dans les faits. Non seulement, elle n’a pas permis de combler le fossé entre les Noirs et les autres communautés, mais elle nourrit les ressentiments. Comment éviter que des étudiants recalés au bénéfice de candidats moins performants se sentent victimes d’une discrimination tout à fait négative ? Le 4 juillet, le journal de France 2 a donné l’exemple d’un examen d’entrée en mathématiques, à Harvard : « Les Blancs n’ont ni bonus ni malus, les Asiatiques, qui, selon l’université, réussissent mieux en maths, partent avec un handicap de moins 140 points, les Hispaniques, avec un bonus de 130 points, et les Afro-Américains avec un bonus de 310 points. » On comprend que les étudiants issus d’une union Noir-Asiatiqu

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Ete 2018 - Causeur #59

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite