Dans Le Peuple de la frontière, notre ami Gérald Andrieu raconte sa longue marche de Dunkerque à Menton, à la rencontre d’une France oubliée par le journalisme politique avide de petites phrases. 2000 kilomètres à pied, ça use les souliers mais ça clarifie les idées. 


Gérald Andrieu a un problème : son métier a mal tourné. Depuis qu’il a décidé de faire journaliste, il est hanté par une détestation et par une peur, peut-être transmises par Philippe Cohen, qu’il a eu la chance de croiser quand il entrait dans la carrière. La détestation, c’est celle du journalisme politique qui consiste à « côtoyer au plus près les prétendants au trône sans jamais discuter avec ceux qui décident s’ils le méritent ». La peur, c’est celle de devenir un de ces journalistes-ethnologues qui observent le peuple et ses fâcheuses manies à travers un microscope idéologique. « Alors, on est venu voir comment vit l’ouvrier ? » lui balancera François le taiseux, qui vit à Francheval, dans la périphérie de Sedan.

Le mot « politique » éteint les regards

Non, Andrieu n’est pas allé voir le populo comme on visite un zoo. Pour découvrir, à l’approche de la présidentielle, ce que pense la France des gens ordinaires, comme disait Orwell, l’un des saints patrons d’Andrieu avec le Jack London du Peuple d’en bas, il lui fallait s’affranchir de l’obligation de récolter des petites phrases aisément transformables en tweets. Alors, il a suspendu son agréable vie parisienne, pris son barda – 13 kilos – et il est parti, à pied, de Bray-Dunes à Menton, pour un périple de 2 000 kilomètres le long de nos frontières. « La marche, écrit-il, se révélera le plus judicieux et le plus fabuleux outil journalistique pour se mettre à hauteur d’homme. »

A lire aussi: A Breil-sur-Roya, les migrants, les mi

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Décembre 2017 - #52

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite