Home Politique Une semaine à la campagne


Une semaine à la campagne

Une semaine à la campagne
Lenine, Estrosi et Fillon sont dans un bateau. SIPA. AP21648869_000010. 00792702_000010. AP22023072_000058
Lenine, Estrosi et Fillon sont dans un bateau. SIPA. AP21648869_000010. 00792702_000010. AP22023072_000058

Lundi 6 Mars

Libé va être déçu: Fillon vient d’être mis hors de cause dans l’affaire d’Orvault.

Dimanche 5 mars

Bourlanges privé d’antenne sur France-Cu pour macronisme revendiqué, c’est portnawak. Il est bien moins militant que les so-called humoristes engagés et enragés de France-Inter.
Cela dit, une question à la con me vient à l’esprit. Que se passerait-il si on suspendait de l’antenne tous les journalistes outrageusement pro-Macron de BFM TV . Ils diffusent la mire pendant deux mois ou quoi?

Samedi 4 Mars

Mort de Jean-Christophe Averty : La télé publique ringarde d’avant ONPC, Plus Belle La Vie ou C à Vous est en deuil.

Vendredi 3 mars

Estrosi appelle à annuler le rassemblement du Troca et donne des leçons de morale à Fillon. Le genre de trucs qui t’arrivent quand tu fréquentes trop Maurice Szafran…

Jeudi 2 mars

L’actu politique commentée par Lénine, ça dépote plus que Joffrin ou Aphatie.

Mercredi 1er mars

Le PRG lance un ultimatum à Benoit Hamon. Les radicaux de gauche contre la gauche radicalisée?

Mardi 28 février

Porte parole de Benoit Hamon pendant les primaires, le groupie du CCIF Alexis Bachelay avait été viré de son poste pour ne pas trop fâcher les laïques du PS. Et pourtant sur toutes les antennes Bachelay se prétend toujours porte-parole du candidat. Qui croire, mazette ?

(NB : C’est le encore et toujours même Bachelay qui, dimanche aprèm, a réagi à la manif du Trocadéro en direct sur BFM TV en tant que porte parole d’Hamon)

 



Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article François Fillon, victime du système?
Next article “Damas préfère traiter avec Moscou plutôt qu’avec Téhéran”
De l’Autonomie ouvrière à Jalons, en passant par l’Idiot International, la Lettre Ecarlate et la Fondation du 2-Mars, Marc Cohen a traîné dans quelques-unes des conjurations les plus aimables de ces dernières années. On le voit souvent au Flore.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération