Home Féminisme «Emprise» : au nom des 99,9%…

«Emprise» : au nom des 99,9%…

La majorité silencieuse réclame un dédommagement aux mâles alpha

«Emprise» : au nom des 99,9%…
Claire Chazal et Patrick Poivre d'Arvor en 1999 © SUREAU/TF1/SIPA Numéro de reportage : TF135000611_000008

Il serait temps que les hommes normaux qui avaient vingt ans dans les années 80 demandent des comptes aux winners du sexe qui trichaient en plaçant les femmes sous «emprise»…


Lorsque j’étais jeune et que je draguais, comme l’immense majorité de mes potes, je me prenais veste sur veste. Mon taux de réussite calculé sur une série longue était proche de 0%. Toutes les filles, toutes, les belles, les moches, les jeunes, les vieilles, les intelligentes, les idiotes, toutes, sans exception, voulaient sortir avec un tout petit nombre de garçons, 0,1% environ, toujours les mêmes, en général des gars beaux et virils, souvent un peu plus âgés, et/ou connus, et/ou riches, mais toujours très sûrs d’eux, des “winners”. Du genre PPDA ou ces types en boite assis aux meilleures tables, avec cinq mannequins de l’agence Élite autour d’eux, vous vous souvenez?

A lire aussi, Elisabeth Lévy: Couvrez ce sang que je ne saurais voir

Bref, la situation de marché était la suivante:

– moi et 99,9% des mecs, aucun succès.

– 0,1% des mecs croulaient sous la demande unanime des filles et ne pouvaient répondre à toutes ces sollicitations.

C’était un peu énervant mais on acceptait, car c’était ainsi qu’allait le monde. Cela ne nous empêchait ni d’être heureux, -on discutait entre copains, on regardait du foot, on jouait à la belote, pendant que les 0,1% d’élus faisaient l’amour-, ni de trouver -après mille échecs, sur un malentendu-, une femme qu’on aimait.

Grâce aux progrès scientifiques du  féminisme

Sauf que… je réalise aujourd’hui, grâce aux progrès scientifiques du féminisme, qu’en fait, les filles voulaient (au fond d’elles-mêmes) sortir avec moi et la majorité silencieuse! Mais voilà, elles étaient “SOUS EMPRISE” des 0,1% de mecs! En fait ces hommes les “violaient”, selon la nouvelle définition. On le comprend aujourd’hui avec toutes ces femmes qui, 20 ou 30 ans après leur relation, accusent de viols ces mâles alpha, -précisément ceux qui nous piquaient toutes les nanas à l’époque-, car elles réalisent enfin, grâce, donc, aux magnifiques progrès de la science, qu’elles étaient “SOUS EMPRISE.”

A lire aussi, Jean-Paul Brighelli: Les souvenirs de viols se ramassent à la pelle

Au nom des 99,9% de mecs qui se prenaient des vestes, je demande aujourd’hui solennellement réparation, pour préjudice moral, à tous ces types qui ont couché avec des milliers de femmes, les PPDA, Patrick Bruel, chanteurs, artistes, acteurs, coureurs automobiles, présentateurs, sportifs, patrons millionnaires, pilotes de ligne, chirurgiens médiatiques et aussi les moins connus du grand public, toi Alex A, toi Samuel R (vous vous reconnaîtrez, c’est facile, à l’instant où j’écris ces mots, une fille nue, -SOUS EMPRISE-, différente de celle de la veille, sort de vos draps).

Une tricherie historique

Vous avez triché avec votre “EMPRISE” bande de salauds.

Nous, les hommes normaux, avons été privés de femmes à cause de vos pratiques déloyales: nous exigeons un dédommagement pour corriger cette tricherie historique.

Crise et châtiment

Price: 4,63 €

14 used & new available from


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article A Trappes nigaud
Next article “L’Anomalie”: Maman, j’ai dédoublé l’avion!

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération