Si Big Brother n’a pas de visage c’est parce qu’il les a tous. Big Brother c’est nous. Faut-il craindre le despotisme horizontal des réseaux sociaux ? Marcel Gauchet, Raphaël Enthoven, Régis Mailhot et d’autres sont dans un bateau. Et Causeur marche sur les (rés)eaux.


Facebook, Twitter, Instagram et les autres géants du Net sont-ils nos nouveaux maîtres ? Avec notre adhésion active, le fichage généralisé et l’explosion des pulsions forment désormais notre lot quotidien. Souvent menées au nom des meilleurs intentions, des campagnes de délation telles que #Balancetonporc réveillent nos instincts les plus bas. « L’affect le plus fondamental qui émerge sur Internet, c’est tout bêtement la haine ! », constate Marcel Gauchet dans nos colonnes. Mais l’exponentiel essor d’Internet ne doit pas exonérer les médias traditionnels de leurs responsabilités : si les fausses nouvelles (« fake news ») prospèrent sur la Toile, c’est avant tout parce que les journalistes sont démonétisés, à l’image de l’ensemble des élites. Comme s’en désole Elisabeth Lévy, « l’une des manifestations les plus insidieuses de la nouvelle censure est l’euphémisation de la réalité, expurgée de tous ses aspects contrevenant au simplisme du noir et blanc ». Exemple type : on regrettera la résurgence de l’antisémitisme sans en préciser l’origine, histoire de ne pas faire tache au royaume du vivre-ensemble.

>>> Lire le magazine <<<

Mais face au surmoi médiatique, les réseaux sociaux donnent clairement dans le déchaînement du ça. Si Big Brother est constitué de nous tous, c’est que la tyrannie ne s’exerce désormais plus d’en haut mais se rapproche du despotisme horizontal que Tocqueville voyait poindre en son temps.

Ainsi, nos humoristes vivent-ils en liberté surveillée, comme le regrette Régis Mailhot, dont la chronique sur RTL brocarde la bêtise de droite, comme de gauche.

Enthoven, Manach, Twitter et Facebook

Faut-il pour autant jeter le bébé de la technique avec l’eau du bain des pires twittos ? Pas si vite d’après Jean-Marc Manach. Ce blogueur spécialiste d’Internet, nous raconte le fabuleux destin de Facebook, un réseau social qu’on croyait réservé aux dragueurs mais qui a contribué au Printemps arabe, au Brexit ou à l’élection de Trump. En somme, l’avenir de la Toile n’est écrit nulle part, comme en conviennent les rédacteurs Usbek et rica interrogés dans ce numéro. « Le magazine du futur » endroit un XXIe siècle potentiellement technophobe ou au contraire soumis à la tyrannie des robots.

Entre ces deux extrémités, une troisième voie raisonnable s’ouvre peut-être à l’horizon. Au fond, le philosophe Raphaël Enthoven adopte la même stratégie en essayant d’utiliser Twitter à des fins pédagogiques. Instruire et dialoguer sur le réseau de toutes les invectives, quelle gageure ! Pour le moment, les réseaux sociaux prêtent surtout le flanc aux pires exagérations, à l’image de la campagne de mobilisation féministe en faveur de Jacqueline Sauvage. Comme nous le raconte Gil Mihaely, repeindre une épouse meurtrière deux fois condamnée par la justice en faible femme fut une sacrée prouesse. Fait sans précédent, Change.org, Twitter et Facebook eurent raison de la sagesse présidentielle, poussant François Hollande à gracier la condamnée…

Cathos, contre-cathos…

Rayon actualités, le porte-parole de La France insoumise sur les questions internationales, Djordje Kuzmanovic, nous a accordé un entretien rare et inédit. Aussi brillant que discret, cet ancien officier de l’armée française nous explique le monde selon Mélenchon : sortie de la France de l’OTAN, multipolarité, lutte contre les migrations économiques mais régularisation des sans-papiers, etc. De l’autre côté du spectre politique, les cathos penchent clairement à droite, nous confirme le politologue Jérôme Fourquet, sondeur à l’Ifop. Qui de LR ou du FN saura les séduire ? L’avenir nous le dira…

Avec son camarade Vincent Chebat, Luc Rosenzweig signe enfin une enquête fouillée sur les activités de l’Union juive française pour la paix, groupuscule antisioniste subventionné qui mène une croisade contre le « racisme d’Etat » (sic) français et israélien.

…et cuisine cathodique

Quant aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes, après l’abandon du projet d’aéroport, qu’adviendra-t-il de leur prétendue contre-société ? Notre reporter Erwan Seznec y répond en dix questions/réponses qui n’épargnent aucun des protagonistes.

Quoi de neuf dans la culture ? Jérôme Leroy suit l’académicien Frédéric Vitoux sur les traces du poète disparu Levet. De son côté, Pierre Lamalattie nous emmène à Malakoff chez le peintre figuratif Sam Szafran. Ce dernier immortalise les philodendrons qui envahissent sa thébaïde d’ermite. Pour retrouver un peu de sociabilité, rien de tel qu’une visite du salon Rétromobile à Paris en compagnie de l’expert ès autos de marque Thomas Morales. En guise d’entremets final, la fine bouche Emmanuel Tresmontant nous sert une analyse toute chaude des mutations de la cuisine familiale. Fini les femmes aux fourneaux, aujourd’hui chaque membre de la famille mange tout seul face à son écran. Décidément, chez Causeur, tout se tient !

Lire la suite