Accueil Politique « Campus Héméra »: l’école du RN voit le jour

« Campus Héméra »: l’école du RN voit le jour

La presse était conviée hier soir au lancement de la nouvelle "école des cadres" du parti


« Campus Héméra »: l’école du RN voit le jour
Jérôme Sainte-Marie, sondeur et politologue, président de l’institut Pollingvox © Hannah Assouline.

Hier soir, le Rassemblement national lançait Campus Héméra, son nouveau grand cursus d’apprentissage réservé à ses adhérents. Le RN de Jordan Bardella affirme ainsi sa volonté de former une élite militante issue du peuple, prête à mener le combat politique. Mais le peuple se trouve-t-il vraiment dans le très chic quartier des Invalides?


-Quelle est votre politique en matière de service public ?
-C’est-à-dire ? Je n’ai pas vraiment compris la question ? Est-ce qu’on pourra couper cette partie ? 


Le 7 mai 2022, Mélanie Fortier, candidate RN dans la 2e circonscription de Côte-d’Or, peine à répondre sur le plateau de Dimanche en politique. Une question pourtant simple, mais la Conseillère régionale de Bourgogne-Franche-Comté semble complètement perdue, et son opposant, Thomas Portes [1], candidat Nupes, ne se gêne pas pour le souligner: « Eh oui, quand on ne parle plus des musulmans ou de l’islam, c’est le vide intersidéral. Voilà le visage de l’extrême droite ! » Le direct ne trompe pas, et la contre-performance de la candidate sur France 3 lui vaut un bad buzz, décrédibilisant le parti de droite nationale.

À lire aussi : « Le RN n’est ni extrême, ni de droite » : Entretien avec Jérôme Sainte-Marie

Pour ne plus avoir à subir pareilles déconvenues et renforcer les compétences de ses candidats à l’avenir, le RN annonçait, hier, à la Maison de la Chimie, le lancement de sa nouvelle « école des cadres », le Campus Héméra. En référence à la déesse de la lumière et du jour. Un site internet tout beau, tout neuf, met à disposition des outils de formation exclusifs, accessibles avec sa carte de membre du parti. Présentés par le président Jordan Bardella, et le sondeur Jérôme Sainte-Marie, les objectifs sont clairs: fournir aux militants et sympathisants les connaissances nécessaires pour le combat politique, redresser le niveau, et rattraper les bourdes de la dernière campagne. 

Permettre à toutes les catégories du peuple de vivre la politique au premier rang

En plus du site inauguré hier soir, le programme prévoit également des événements en présentiel, comme des stages d’été ou des séminaires, dès le mois de mai. « Former des élites issues du peuple, sans que la formation et la sélection des individus dans le parti reproduisent la hiérarchie que l’on observe dans la société! », insiste Jérôme Sainte-Marie. Le RN entend jouer les cartes « populo » et méritocratique, mais l’événement d’hier soir, où Causeur s’est invité, au cœur du 7ᵉ arrondissement à quelques mètres de l’Assemblée nationale, avait plutôt des airs de cérémonie de remise des diplômes de grandes écoles. Assas n’est qu’à quelques rues. Marine Le Pen, qui en est diplômée, au premier rang, ne prendra malheureusement pas la parole lors de la présentation. 

Jordan Bardella arrivant à la soirée de lancement du Campus Héméra à la Maison de la Chimie, à Paris, le 21 mars 2023. © Alix Fortin

Doter les membres du parti d’un socle commun utile à l’action politique, devenir incollable

La plateforme d’e-learning inclut des cours d’histoire politique et électorale, d’économie et de sciences sociales (« économie et société »), et de géopolitique (« enjeux internationaux »). Laïcité, immigration, assimilation sont au programme, ou encore l’histoire du parti. De la théorie, pour anticiper la pratique: tout ce qu’un bon petit militant doit savoir, enseigné par des spécialistes partisans du RN, mais pas seulement, avec entre autres Vincent Coussedière ou François Bousquet.

À lire aussi : Jean-Marie Le Pen: « Le Rassemblement national a perdu son caractère radical au moment précis où l’opinion était prête à l’accepter »

Le site web que nous avons consulté propose également un onglet public, où contribuent des personnalités. Pour l’instant, on peut y voir les interventions de Michel Maffesoli, professeur à la Sorbonne et membre de l’Institut Universitaire de France, le diplomate Xavier Driencourt, ancien chef de l’Inspection générale des Affaires étrangères, et ex-ambassadeur de France à Alger à deux reprises. Mais aussi la philosophe Bérénice Levet, ou encore la youtubeuse Tatiana Ventose, ex-militante France Insoumise.

Ce n’est certes pas la première fois que la droite tente de se lancer dans la fabrique de nouvelles élites, pour tenter de contrer les institutions prestigieuses de type Science-Po. En 2018, à Lyon, Marion Maréchal ouvrait l’ISSEP, Institut de sciences sociales, économiques et politiques. Ella a désormais une nouvelle concurrence. Sur l’économie, il sera intéressant de comparer les programmes!


[1] Devenu député, Thomas Portes s’est depuis illustré en se faisant exclure 15 jours de l’Assemblée nationale, pour s’être photographié le pied posé sur un ballon à l’effigie d’Olivier Dussopt, ministre du Travail.

Bloc populaire - Une subversion électorale inachevée

Price: 20,00 €

22 used & new available from 3,99 €



Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !

Article précédent Ces journalistes victimes de la blanchité
Article suivant Remaniement, dissolution, référendum? Rien, comme convenu!

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération