Horreur: Sibeth Ndiaye ne peut pas porter de masque! On craint le pire pour elle. Si elle venait à être contaminée qui porterait la bonne parole du gouvernement ? 


Une confession ? Non un SOS ! Sibeth Ndiaye a pris BFMTV à témoin de sa détresse. Écoutons-la. Et vous autres, les sans cœur, les cyniques et les adeptes du “on ne nous la fait pas”, passez votre chemin. Le désespoir d’une jeune femme mérite autre chose que vos gras ricanements. 

Peaux normales à mixtes

Voici ce qu’elle a dit d’une voix qu’on suppose tremblante d’émotion. “Vous savez quoi ? Je ne sais pas utiliser un masque. Je pourrais dire : Je suis une ministre, je me mets un masque mais, en fait, je ne sais pas l’utiliser”. Puis elle a précisé : “Parce que l’utilisation d’un masque, ce sont des gestes techniques précis, sinon on se gratte le nez sous le masque, on a du virus sur les mains, on en a une utilisation qui n’est pas bonne et cela peut être contreproductif”. 

A lire aussi: Covid-19: vivement l’été?

En conséquence de quoi, seule une personne compétente pourrait mettre un masque à Sibeth Ndiaye. Mais qui ? Pas Macron, car il est occupé à sauver la France. Blanquer, peut-être ? En effet depuis la fermeture des établissements scolaires, il est désœuvré. Mais nous avons regardé ses mains de près : il a de gros doigts et serait certainement maladroit. 

Exfoliation intense et effets indésirables

Reste Olivier Véran, médecin de formation et donc compétent. Il s’est défilé. “Écoute Sibeth, si je te pose un masque des dizaines de milliers d’infirmières vont me demander la même chose”. À première vue, de plus, la porte-parole du gouvernement a une jolie peau. Dieu sait quels dommages un masque pourrait lui occasionner. Il lui faudrait une crème protectrice contre ce masque aux effets dévastateurs. Mais, pauvre, pauvre Sibeth, toutes les boutiques d’esthétique où elle voudrait s’achalander sont fermées.

Pauvre Sibeth! De toute façon – et ça règle le problème – il n’y a pas de masques. C’est d’après Sibeth Ndiaye, la faute de Fillon. Le Premier ministre de Sarkozy, accuse-t-elle, a considéré en 2011 que nous n’avions plus besoin de masques. C’était il y a neuf ans ! Depuis, il y a eu Hollande puis Macron. Qu’ont-ils fait pour réparer l’erreur de Fillon ? Heureusement les pharmacies par temps de confinement restent ouvertes. On y trouve des sparadraps. Sibeth Ndiaye ferait bien d’en acheter. Pour se le coller sur la bouche…

Lire la suite