Comme il est omniprésent sur France 2 et France inter, on reproche à l’animateur star Nagui de gagner trop d’argent. Mais en contrepartie, il fait beaucoup pour la nature et les petits animaux mignons.


Fin janvier, Matthieu Delorrmeau chroniqueur émérite de TPMP (Touche pas à Mon Poste) s’esbaudissait sur le salaire de Nagui, regrettait le mal qu’il avait dit de ce riche collègue et déplorait de ne pas « être son meilleur ami ».

Malgré ses études à HEC Montréal, Monsieur Delormeau se mélangeait un peu les pinceaux en annonçant 280 000 € de salaire par mois pour l’animateur et ce rien que pour l’émission « N’oubliez pas les paroles ». Ces 280 000 € perçus par Nagui correspondaient, toujours d’après Monsieur Delorrmeau, à quatre jours de travail par mois, pour quatorze émissions enregistrées par jour, payées 5 000 € l’unité.

Remettons les pendules à l’heure. Si Nagui est bien rémunéré directement et sous forme de salaire par Radio France pour « La bande originale » (12 000 € mensuellement pour ce qu’il qualifie de « bénévolat »), contrairement aux révélations de Monsieur Delormeau, il n’en est pas de même pour ses prestations télévisuelles.

A lire aussi: Hanouna, le mal-aimé du PAF

Pour « N’oubliez pas les paroles », pour « Tout le monde veut prendre sa place » et pour toutes les émissions dans lesquelles il intervient comme tête de gondole, il est rémunéré par la société Banijay, qui produit ces émissions et est donc sous-traitante du service public. Et, c’est Banijay qui perçoit les 280 000 € annoncés par Matthieu Delormeau, pas Nagui. Son salaire à lui chez Banijay s’élèverait à 1 million d’€ par an, soit 83 000 € par mois. Au total donc, si l’on compte la radio plus la télé, le salaire mensuel de Nagui serait de « seulement » 95 000 €.

Mais, ce que ne disait pas ou ne savait pas ou n’avait pas compris, Monsieur Delormeau, c’est que lui-même, par son rude labeur sur le plateau de TPMP, venait discrètement abonder les revenus de Nagui. En effet, si ce dernier a vendu à Banijay la société Air Productions qu’il avait créée, il a, au moment de la vente, conclu un deal le rendant propriétaire de 5,3 % des parts de Banijay. Et, il s’avère que Monsieur Hanouna, boss de Monsieur Delormeau, a lui aussi vendu sa société H20 Productions (mais sans deal d’association au capital) au même acheteur, Banijay.

Nagui est à 5.3% le patron de Cyril Hanouna

Donc, Nagui est à 5,3% le patron de Monsieur Hanouna et donc de Monsieur Delormeau et aussi celui de l’ennemi juré de celui-ci, à savoir Monsieur Morandini, puisque Banijay produit aussi le « Morandini Live ». Le monde est vraiment petit ! Et Benijay est également propriétaire de KM Production qui produit 28 minutes sur Arte et la Cérémonie des Césars. Et Benijay produit aussi Koh Lanta, et Fort Boyard et … presque tout au final.

Mais, encore plus rigolo, quand Magali Berdah, patronne de Shauna Events et camarade de jeu de Monsieur Delormeau dans TPMP, gagne des sous pour les précieux conseils qu’elle donne à Nabillla, Jazz, Amélie et pour le placement de leurs produits, hop des euros de plus dans la poche de Nagui, car Banijay est aussi présent dans le capital de Shauna Events, la société de gestion de l’e-influence et des carrières de stars de téléréalités.

Sans aller jusqu’à dire que c’est parce qu’il le vaut bien, on doit reconnaître que Nagui se débrouille bien, dans notre monde télévisuel tel qu’il est, (sur lequel il y aurait peut-être un tout petit peu à redire), et qu’il aurait pu en rester là et chanter sous la douche « Le freak, c’est chic » ou « Money, Money ».

Un animateur engagé

Mais, taratata, taratata, avec la garde montante, il arrive, le voilà, sonne trompette éclatante, monsieur Fam est là (c’est le nom de famille de Nagui). Et, il va nous aider à sauver la planète et à « responsabiliser nos comportements ». La preuve, il n’a pas acheté d’habits, ni de souliers depuis deux ans et il serait bienvenu que nous en fissions autant. Mais, halte-là il ne faudrait quand même pas pousser mémé dans les orties. Lui, non seulement on lui prête des habits mais il en a d’avance. Plus semelles rouges que gilet jaune (cinquante paires de louboutins dans son placard), il en a sous la pédale. On ne joue pas à armes égales. Si on s’exécute et qu’on n’achète plus d’habits, on va se retrouver (presque) en guenilles. Et si, en représailles et au prétexte qu’ils en ont assez vu comme ça, tous les acteurs du secteur textile se mettent à boycotter les émissions de Nagui, il va être mal le patron, il va être mal !

A lire aussi: Le footballeur s’était levé du pied gauche

Dans le registre des bonnes idées, monsieur Fam, alias « Nagui les bons tuyaux », a aussi décidé de faire la promotion de la gourde (pas de deuxième degré, c’est du sérieux). Sur les tournages, plus d’eau en bouteille : des gourdes. A la maison : des gourdes. Et « chaque papa devrait acheter une gourde à ses enfants ». Allez, ne soyons pas mesquins, va pour la gourde ! Mais sans bisphénol A quand même. Et donc en inox et si possible fabriquée en France. Ah oui mais non. Une gourde saine est fabriquée avec de l’acier inoxydable 18/8 qui nécessite du chrome, du nickel et du fer. Et la France ne produit ni fer, ni chrome, ni nickel. Bon, on pourrait importer les matériaux nécessaires. Là encore, oui mais non. Le fer et le nickel, c’est possible mais pas le chrome. Les (bonnes) relations que la Chine entretient avec l’Afrique du Sud lui confèrent une position de quasi-monopole et le chrome qu’elle lui achète, elle le garde pour elle. Donc, en avant pour la gourde chinoise !

En octobre dernier, l’« Émission pour la terre », animée et approuvée par Nagui, nous conseillait de laisser notre voiture au garage pour les trajets de moins de 3 km. Là encore, pourquoi pas ? Mais dites-moi, 3 km, c’est pile poil, la distance de la Place du Calvaire où habite notre consultant vert et le Parc Saint Denis, où il officie. Et comment y va-t-il ? En Tesla Model X avec chauffeur. Bon, soyons fair-play, on ne va pas lui reprocher de faire marcher le commerce, ni de créer de l’emploi. Juste lui dire qu’il se mêle de ses pommes, qu’il arrête de nous gonfler les hélices et que les 620 kg de sa batterie contiennent pas mal de kilos de lithium, du cobalt et du manganèse, que leur extraction entraîne une pollution des sols, un assèchement des rivières, et accroissent intoxications et maladies graves pour les populations locales, et surtout que marcher à Montmartre, c’est cool !

Un patron de gauche ?

Chez les Fam, comme chez les Thunberg, on fait dans le beau, le bien, le bon. Outre les gourdes, on utilise des dentifrices avec des recharges à base de charbon, de citron et de menthe. On est respectueux, concernés et engagés. Et, pour la bonne cause, on va jusqu’à mentir aux enfants en « leur servant en douce des steack veggie ».

A lire aussi: Qui sont ceux qui dénoncent la “radicalisation” zemmourienne de la chaîne CNews?

En revanche, chez les Fam, on n’est pas contre l’avion. Papa Nagui ne peut pas envisager de passer une seule nuit sans maman Mélanie et « s’il doit s’absenter de Paris, il prend un avion tard le soir pour revenir la rejoindre, et un autre tôt le lendemain pour retourner travailler ». Et, Papa Nagui s’est aussi débrouillé avec « son emploi du temps de malade » pour assister à tous les matchs de la Coupe du monde de football. Et comment y est-il allé ? En courant ? Sans doute pas, mais que voulez-vous, quand on aime ! Et puis l’exception ne confirme-t-elle pas la règle ?

Avec les faux steacks, le dentifrice maison, les gourdes, les économies réalisées sur les fringues, la marche à pied pour les autres, les voitures non polluantes qui polluent, les avions quand ça arrange, on est dans le folklore et la galéjade. Mais, là où ça devient un petit peu plus gênant intellectuellement, c’est quand monsieur Fam décide, comme ça, pour sauver notre planète, de « supprimer la viande sur tous les caterings de ses émissions » (catering : mot chic pour cantine)

Quand un mec (ou une nana) de droite décide de devenir végétarien, il arrête de manger de la viande. Quand il ou elle est de gauche, il exige l’interdiction des abattoirs. Notre Bel Ami serait-il d’extrême gauche ?

Lire la suite