En exhumant quelques propos isolés, d’aucuns accusent la pédiatre Françoise Dolto d’avoir promu l’inceste et la pédophilie au nom de la sexualité infantile. Un contresens au service d’une énième cabale antipsy.


Dolto suppôt de la pédophilie, Dolto inconsciente et irresponsable, psychanalyste délirante… Le dénigrement battant son plein, il convenait de le situer dans le vieux fil des résistances contre la psychanalyse, et le contexte d’aujourd’hui.

L’affaire Matzneff, ouverte par la publication du récit de la directrice des éditions Julliard, Mme Springora, ne serait-elle pas une aubaine pour les plus atteints de ce « Bien incurable » dont parlait Muray, l’occasion pour ceux-là de s’en donner à cœur joie, dans une colère qui se veut tellement innocente ?

Criant haro sur le pervers, une fureur justicière se déchaîne, conjurant « la grande menace d’en trop savoir » (P. Legendre, dans L’Amour du censeur), d’en trop savoir sur soi-même. L’occasion a été saisie, là où on ne l’attendait pas forcément, pour renchérir sur le plus ancien déni de la sexualité infantile : une « sexualité » qui, dans le vocabulaire de la psychanalyse, n’est en rien réductible au visible du sexe, à la génitalité agie. C’est ici le défi : tenter de montrer que c’est bien sur cette sexualité infantile – celle de l’enfant qui demeure en chacun, que Freud décrira comme banalement « polymorphe pervers » – que porte le plus véritable refus de lire, dont aujourd’hui quelques propos de Dolto, retenus contre elle, font les frais.

Ultra permissivité et autoritarisme s’entretiennent mutuellement

Aussi catastrophique ait pu être la permissivité tous azimuts de la période antérieure – un mode de légitimation du fantasme incestueux et parricide qui, irradiant la société, demeure le fin fond de la folle déconstruction des digues du droit civil –, il reste tout

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Février 2020 - Causeur #76

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite