Home Monde Mondial: les supporters marocains marquent des buts contre la police bruxelloise


Mondial: les supporters marocains marquent des buts contre la police bruxelloise

Les supporteurs de l'équipe du Maroc ont tenu à montrer que Bruxelles est à eux.

Mondial: les supporters marocains marquent des buts contre la police bruxelloise
Rue de Bruxelles / Capture d'écran YouTube d'une vidéo d'euronews du 28/11/22

Suite à la victoire du Maroc contre la Belgique, les supporters marocains de Belgique ont semé la pagaille à Bruxelles. Tribune de Benoît Rayski.


Il y aurait environ 312 000 Marocains dans la région de Bruxelles-Capitale : le quart de la population. Ils sont donc chez eux à Bruxelles. Mais cela ne suffisant pas, ils ont tenu à montrer que Bruxelles leur appartenait. Dimanche 27 novembre, au Qatar, l’équipe de foot marocaine venait de battre celle de la Belgique. Ivres de joie, les supporters marocains ont envahi les rues de la ville. Croyez-vous qu’ils aient eu le cœur déchiré entre leur patrie d’adoption et leur patrie d’origine ? Pas du tout ! Ils sont Marocains et le Maroc règne en maitre à Bruxelles où l’on voit partout des burqas et des abayas.

Les supporters marocains auraient pu manifester même de façon un peu exubérante leur bonheur. Ils ont préféré casser le mobilier urbain, brûler des voitures, piller et s’attaquer à la police. Une façon très claire de montrer qu’ils sont les maitres de la ville.

A lire aussi: Allah Akbar: nous sommes transportés !

Il n’y a pas qu’eux à agir de la sorte. Il y a quelques années, j’étais rue de Paris à Montreuil avec ma voiture, une rue bordée de cafés. Ce jour-là il y avait un match de la Coupe d’Afrique entre l’Algérie et une autre équipe africaine. Au milieu de la rue un groupe de « jeunes » tenait une banderole aux couleurs algériennes. Il fallait s’avancer lentement pour ne pas les écraser et baisser la tête devant les couleurs de l’Algérie.

Je n’ai pas voulu, j’ai fait demi-tour avec mon véhicule pour changer de trajet. Deux Algériens ont couru vers ma voiture et ont donné des coups de pieds dans ma portière. Arrivé à destination, j’ai appelé la police pour lui dire qu’elle devait dégager la voie. Réponse du commissaire : « Certainement pas, vous voulez qu’il y ait une émeute ? » 


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Luc Ferry : « La loi décline, les droits augmentent ! »
Next article Fragile Algérie
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération