Home Édition Abonné Et Macron parla de « chances pour la France » : sa langue a fourché ou quoi?


Et Macron parla de « chances pour la France » : sa langue a fourché ou quoi?

Pas du tout. C’est juste qu’il aime la diversité

Et Macron parla de « chances pour la France » : sa langue a fourché ou quoi?
Le président Emmanuel Macron lors d'un discours à l'ambassade de France à Pretoria, 29 mai 2021 © Jerome Delay/AP/SIPA Numéro de reportage : AP22571619_000001

Samedi 29 mai, Emmanuel Macron a donné un discours à l’ambassade de France en Afrique du Sud à Pretoria. Dans cette allocution, il s’est adressé aux millions de jeunes en France qui sont issus de l’immigration.


Macron était de passage en Afrique du Sud, revenant de Kigali où il était allé faire amende honorable pour le rôle de la France dans le génocide rwandais. Le spectacle de foules noires enthousiastes, de boubous multicolores et la vision des cocotiers ont dû lui faire tourner la tête…

Le fait est, qu’emporté par sa fougue africaine, il a lancé un vibrant appel « aux millions de jeunes gens qui vivent sur notre sol et qui ont des attaches avec l’Afrique ». Des « millions de jeunes gens » ? Avec leurs parents et leurs grands-parents, ça doit en faire du monde ! Mais le président de la République dispose certainement de chiffres sur l’immigration qui n’ont pas été portés à notre connaissance.

À lire aussi : Quand on n’a que l’humour

À ces « jeunes gens », il parla comme un père : « On va arrêter de leur dire : C’est un problème et vous devez vous intégrer. On va enfin leur dire : Vous êtes une chance pour la France et vous allez nous aider à développer cette histoire commune. » Cette expression – mais Macron le sait-il ? – est très connotée.

Elle est le plus souvent utilisée par la droite et l’extrême droite, pour désigner, par dérision et en se moquant, les « jeunes » issus de l’immigration. L’utiliser comme l’a fait Macron est pour le moins grotesque.

L’expression « chances pour la France » est née il y a quarante ans dans la bouche de Bernard Stasi. C’était un centriste chrétien et un honnête homme. Nous étions en 1981 et Jean-Marie Le Pen faisait peur. Stasi avait donc des circonstances atténuantes.

À lire aussi : « Il ne manque que la mer à la Seine-Saint-Denis pour devenir la Californie » (Macron)!

Macron n’en a aucune. Sa grandiloquence boursouflée lui revient en plein visage comme un boomerang. Question : le président de la République est-il une chance pour la France ?

L'Immigration, une chance pour la France

Price: 1,96 €

29 used & new available from


Previous article Jeu, set et match: Kagame
Next article Carlos Ghosn a-t-il été abandonné par la France?
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération