Quantcast
Home Édition Abonné Porno: le fardeau de l’homme noir


Porno: le fardeau de l’homme noir

Un échange lunaire agite le Sénat

Porno: le fardeau de l’homme noir
Grégory Dorcel © D.R.

Au Sénat, Grégory Dorcel est sommé de répondre à des accusations de racisme ayant trait à ses films…


Entreprise phare de l’industrie du cinéma pornographique français, la société Marc Dorcel sévit dans l’art des galipettes depuis 1979. En 2019, elle a déclaré un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros. Outre une catégorie « films français » et une catégorie « films à histoire », le site dorcel vision. com propose des vidéos « Hardcore » et « Fétish/SM ». Parmi les titres, Jeunes garces très chaudes, Six chiennes affamées, mais aussi Bouffe ma culotte ou Chéri, joue avec mes pieds. Il en faudra plus pour séduire Laurence Rossignol, sénatrice PS de l’Oise et membre de la commission du droit des femmes au Sénat. À la suite de révélations parues dans le journal Le Monde, une dizaine de producteurs et acteurs du milieu pornographique ont été mis en examen pour traite d’humains et proxénétisme.

A lire aussi : La culture subventionnée est l’avant-garde du wokisme

Le 11 mai, dans le cadre d’une audition pointant les dérives de cette industrie, Grégory Dorcel, fils du défunt Marc Dorcel, a été invité par la sénatrice à s’expliquer sur le contenu de sa rubrique « interracial ». « Dans cette rubrique, j’ai trouvé le synopsis d’un film : “Gina, Chloé et Cheryl vont vous montrer comment on s’occupe d’une grosse bite black” », a bafouillé la sénatrice le nez dans ses papiers. Et de continuer : « Je me suis demandé si vous aviez des films dans lesquels on disait qu’il fallait s’occuper d’une grosse bite blanche. Et si cette référence assez claire à des représentations selon lesquelles les hommes noirs seraient dotés d’attributs avantageux dans la nature… par la nature, pardon, ne véhiculaient pas des représentations racistes en spécifiant et en faisant appel à cette imagerie raciste concernant l’anatomie des personnes noires. » « Du racisme ? » a lâché le fils Grégory d’un air interdit. Puis de répondre : « Je ne remets pas en cause votre appréciation mais je ne la partage pas. » Est-il vraiment le seul ? Bien que méprisé par nos ancêtres les Romains, le gros pénis reste associé, pour les hommes, à la virilité. En témoignent bon nombre de statuettes, notamment d’art traditionnel… africain.

Juin 2022 - Causeur #102

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Et maintenant l’Éducation nationale recrute avec des séances de job dating
Next article C’était écrit: Balzac et les surdoués
Enseignant

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération