Dans le documentaire Hold-up, chercheurs, médecins, mais aussi citoyens lambda, reviennent sur la pandémie de Covid-19, les origines du virus et les réponses des autorités face à la pandémie. L’ambition était noble, mais à vouloir apporter à tout prix la contradiction aux thèses les plus propagées par les grands médias, le documentaire se fourvoie dans le complotisme.


Le documentaire Hold-up commençait pourtant bien. Oui l’extension du masque à la population générale est discutable, d’autant plus que l’OMS a toujours émis des doutes sur son efficacité chez des personnes qui le portent souvent de manière inappropriée (sous le nez, mauvais ajustement, réutilisation, manipulation sans se désinfecter les mains, etc.).

Oui le confinement total est un moyen archaïque et très discutable de répondre à une pandémie. Et si, comme le souligne Michael Levitt, prix Nobel de Chimie, on peut pardonner un premier confinement, persévérer dans cette stratégie aux effets néfastes multiples parfois mortels est diabolicum. Lorsqu’un chauffeur de taxi confie son incompréhension face aux mesures sanitaires prises par le gouvernement, il semble évoquer de façon brouillonne le dilemme du tramway utilisé par les chercheurs en sciences cognitives qui étudient la morale : un tramway dont on a perdu le contrôle fonce sur cinq ouvriers. Dans un cas, vous pouvez modifier l’aiguillage via une manette qui ferait dévier le tramway sur une autre voie où se trouve un seul ouvrier : celui-ci mourrait mais permettrait de sauver les cinq autres. Dans un autre cas, vous pouvez pousser un homme obèse qui se trouve sur une passerelle et qui grâce à son poids arrêterait le tramway et sauverait les cinq ouvriers. Certes c’est grotesque mais chaque fois c’est le même résultat : en moyenne 90% des personnes répondent qu’elles activeraient la manette mais refuseraient de pousser l’obèse. Comme la majorité des Français, le gouvernement n’est pas capable d’assumer la mort immédiate de personnes âgées et/ou comorbides atteintes de la Covid-19, mais est prêt à supporter les décès indirects du confinement, et ce même s’ils peuvent être plus nombreux et concerner des personnes plus jeunes.

A lire aussi, Alexis Brunet: Pourquoi il faut regarder le documentaire «Hold-up»

Non, le gouvernement n’est pas assoiffé d’autoritarisme comme on l’entend dans le documentaire. Il est, comme le reste de la population, pétri de moraline, et pour la justifier il fait peur, se fait peur, car rien de plus contagieux que cette émotion primitive. Comme le rappelle un des intervenants dans le documentaire, « à partir du moment où vous faites croire à quelqu’un qu’il est en danger de mort vous en faites ce que vous voulez ». Une étude menée auprès d’habitants de 96 pays a montré qu’à mesure que la menace perçue de la pandémie de Covid-19 augmentait dans les populations, l’influence de l’orientation politique (être conservateur ou libéral) sur la peur liée à la pandémie disparaissait tandis que l’influence de la personnalité (propension à être anxieux, difficulté à gérer le stress) persistait(1). En clair, plus la mort parait imminente et plus on arrive à un consensus politique sur la nécessité d’agir vite et fort, et cette propension repose sur un mécanisme non rationnel, celui li

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite