Le billet du vaurien


Certains pays européens estiment le confinement inutile. C’est le cas de la Suède et de la Hollande qui le jugent préjudiciable à l’économie et dangereux pour la santé psychique de leurs habitants. D’une efficacité douteuse en outre puisque seule une immunité quasi générale de la population peut mettre hors de nuire le coronavirus. Pourquoi pas ? La peur n’a jamais été une bonne conseillère et face à une pandémie mieux vaut peut-être se montrer fataliste et attendre qu’elle passe.

Cette position extrême a été choisie par la Biélorussie dont le président, Alexandre Loukachenko, a proclamé non sans panache qu’il préférait mourir debout plutôt que vivre à genoux. Grand hockeyeur devant l’Éternel, il pense que le sport est le médicament le plus naturel avec la vodka. Il se gausse de la psychose qui a même gagné son voisin russe. Il a décidé que les stades, les restaurants, les cinémas, les théâtres resteront ouverts. Quant aux malades, ils sont bien sûr accueillis à l’hôpital, mais on ne déplorerait jusqu’à présent qu’un mort. Sans doute a-t-il manqué de vodka…

On peut juger cette politique ubuesque et irresponsable. Mais narguer la Faucheuse plutôt que de geindre et accepter des restrictions à la conduite de nos vies n’est pas pour me déplaire. Mourir à Minsk ou être intubé à Paris : pour moi, le choix est vite fait. Et pour vous ?

Lire la suite