Home Société Les affiches avec des femmes voilées se multiplient en France


Les affiches avec des femmes voilées se multiplient en France

Grosse fatigue

Les affiches avec des femmes voilées se multiplient en France
Affiche du Planning familial à Chalon sur Saône DR

Alors que des affiches mettant en avant des femmes voilées défraient régulièrement la chronique un peu partout sur le territoire, une nouvelle polémique éclate à Creil autour de l’appel à la prière musulmane. Pendant que cette libanisation de la France se poursuit, le progressiste Emmanuel Macron devrait être réélu pour cinq ans de déconstruction supplémentaires, et on chante « Je voterai Mélenchon pour que les Français se sentent Africains » dans un meeting politique à Lyon. L’immense fatigue de Didier Desrimais.


Il est normal que la guerre en Ukraine occupe tous les esprits. En revanche, à moins d’un mois de l’élection présidentielle française, il n’est pas normal que des sujets qui intéressent directement notre pays ne soient pas ou soient trop peu débattus. Sans compter qu’au milieu de la tourmente, de virulents activistes islamistes, indigénistes, migrationnistes et dégenrés continuent, eux, d’avancer leurs pions en France et en Europe. Sombre tour d’horizon :

Le voile islamique s’installe en France. Lydia Guirous écrivait en 2017 : « L’islam politique a fait du voile et de ses dérives vestimentaires des outils de propagande dont les cinq piliers pourraient se résumer ainsi :

Toujours plus visible, ton voile sera.
Dans les lieux publics, fièrement tu l’arboreras.
Face à l’autorité tu refuseras de l’ôter, car tu ne respecteras que les lois d’Allah.
L’incident, tu médiatiseras.
La République, tu attaqueras. » (1)

A lire aussi: Moreno, drame de la parité

Rien n’a changé, au contraire. Deux ministres du gouvernement français parmi les plus wokistes, Élisabeth Moreno et Roxana Maracineanu, feignent d’ignorer ce qui se joue derrière cette énième tentative, celle des « hijabeuses », pour installer dans l’espace public un signe religieux séparatiste entérinant la soumission des femmes et affichant la conquête de territoires par l’islam politique. La loi pour autoriser le hijab lors des compétitions sportives vient d’être votée en catimini par les députés LREM. Pendant ce temps, l’association Alliance Citoyenne continue de faire le pied de grue devant le bureau du maire de Grenoble, Éric Piolle, qui brûle d’envie d’autoriser le burkini dans les piscines de sa ville et attend vraisemblablement la catastrophe électorale de son parti pour renforcer la branche islamo-gauchiste d’EELV, celle sur laquelle Sandrine Rousseau est déjà perchée.

Conseil de l’Europe

Assa Traoré parle du droit des femmes aux collégiens de Montreuil

Après la campagne co-financée par l’Union européenne visant à « lutter contre les discours de haine » et affichant sur le site du Conseil de l’Europe des slogans comme « La liberté est dans le hijab » ou « Mon voile, mon choix », ce sont la Commission, le Conseil et le Parlement européens qui ont illustré une de leurs affiches officielles pour la conférence sur « L’avenir de l’Europe » avec une femme voilée – d’un voile multicolore dissimulant à peine le rigide voile islamique noir qu’impose la charia. En France, à Nantes, le Mois de la femme (Visages des Nantaises)a été annoncé avec la photographie d’une femme voilée sur un panneau municipal. La mairie a fait retirer l’affiche après de piteuses explications administratives du style « c’est pas moi c’est l’autre ».

Nantes
Capture d’écran du site Vie-Publique.fr, repéré par Fdesouche

Pour la Journée internationale des droits de la femme du 8 mars, les affiches gouvernementales (site vie-publique) et celles de plusieurs villes de France dirigées par des élus PS, EELV ou LREM (Poitiers, Le Havre, Grenoble, Roubaix…) ont représenté des femmes aux chevelures diverses mais également sans chevelure visible puisque camouflée sous un hijab. Aucune des associations féministes d’habitude si promptes à relever les effets délétères du patriarcat ou du masculinisme toxique n’a pour le moment bougé une oreille.

A lire aussi, Lydia Guirous: “Quand on est française, on ne porte pas un hijab”

À Montreuil, une affiche du même acabit a convié les élèves du collège Georges Politzer à une journée de réflexion au cours de laquelle Assa Traoré (!) a pu animer, devant ledit collège, une réunion sur les droits des femmes en en profitant pour faire la promotion de son livre Lettre à Adama. Est-il normal qu’une activiste qui accuse la France de racisme systémique et organise des manifestations anti-police puisse faire la publicité de son mouvement et de ses livres devant un établissement scolaire public ?

Montreuil

À Chalon sur Saône, le Planning familial a invité les femmes à une manifestation pour les droits des femmes grâce à une affiche avec, là encore, une femme portant un hijab. Le maire LR Gilles Platret s’y est administrativement opposé. Le Planning familial en a appelé au Conseil d’État qui a débouté le maire. Les islamistes se régalent.

Et maintenant le chant du muezzin !

En Europe, tandis que le hijab et les librairies strictement coraniques fleurissent un peu partout et que le muezzin commence de faire entendre sa voix dans certaines villes, tout ce qui est russe est traqué, poursuivi, et la cancel culture bat son plein. En raison de la guerre, des imbéciles désireux de montrer leurs bons sentiments à tous les passants font annuler les contrats des chanteuses, des chefs d’orchestre et des musiciens russes, y compris ceux qui ont ouvertement critiqué l’intervention en Ukraine. Le Ballet du Bolchoï est supprimé à Londres ; Tchaikovsky est effacé des programmes de l’orchestre de Cardiff ; une université italienne interdit à un enseignant de dispenser son cours sur Dostoïevski ; des magasins suédois et finlandais retirent les bouteilles de vodka des rayons ; les clubs sportifs russes ne peuvent plus jouer lors de compétitions internationales, y compris dans les… jeux vidéo ! Le Parlement européen ne tire pas la sonnette d’alarme, il a d’autres motifs de préoccupation en ce moment, et un peu plus sérieux qu’une guerre pouvant dégénérer en conflit mondial ou que la censure délirante des artistes, des sportifs ou des alcools russes. Un sujet lui tient particulièrement à cœur et ne peut plus attendre. Le voile islamique dans l’espace public, peut-être ? Non, le sujet le plus pressant est celui des… toilettes. Le Parlement Européen vient en effet de lancer un programme d’analyse de la conception de ses WC dans le but de mettre en place des « toilettes neutres » dans son enceinte. Tous les dégenrés du bulbe applaudissent. Les Chinois et les islamistes sont morts de rire. Ils attendent de connaître les conclusions de ce travail sur la « conception des WC du Parlement Européen » afin de les partager sur les réseaux sociaux et de confirmer avec leurs compatriotes et leurs coreligionnaires qu’il n’y a décidément pas grand-chose à craindre d’un continent en cours d’effondrement plus préoccupé par la théorie du Trouble dans le genre de Butler que par celle sur Le Choc des civilisations de Huntington.

A lire ensuite: Alain Finkielkraut: “Le voile est l’emblème de la sécession”

Grosse fatigue

Pendant ce temps-là, à Lyon, lors d’un meeting du candidat d’extrême-gauche Jean Luc Mélenchon, un rappeur beugle des insultes concernant des candidats à la présidentielle (Marine Le Pen est « une connasse » et Éric Zemmour « un connard ») et éructe sa détestation des Français un peu trop français à son goût : « Je voterai Mélenchon pour que les Français se sentent Africains. » À ceux qui se demandaient encore ce que pouvait être ce “Grand Remplacement” qui émeut tant le monde politico-médiatique, ce rappeur apporte une réponse brute de décoffrage qui présente l’avantage de ne pas relever d’une « thèse complotiste » camusienne ou zemmourienne.

Aurélien Taché, de son côté, reçoit à Cergy des « réfugiés arrivés d’Ukraine ». La photo de ces « réfugiés » sur son compte Twitter confirme ce que des journalistes ont écrit (2) : les couloirs humanitaires et migratoires ouverts à cause de la guerre en Ukraine sont empruntés irrégulièrement par des migrants originaires de pays africains cherchant à pénétrer ainsi dans l’espace Schengen. Futé, le député ne parle d’ailleurs pas de « réfugiés Ukrainiens » mais de « réfugiés arrivés d’Ukraine », en clair des immigrés qui vont tenter de profiter du tumulte actuel pour demander un droit d’asile qu’ils n’obtiendront (normalement) pas, ce qui ne les empêchera pas de rester sur le sol français.

A lire aussi, Aurélien Taché: Lâchez-leur le hijab!

Conclusion : L’Europe de l’Ouest est un continent subclaquant. Politiquement, économiquement, diplomatiquement, spirituellement à l’agonie, il vit ses dernières années. Secoués par la guerre aux confins de l’Europe, les pays de l’Europe de l’Ouest se la jouent bombage de torse, mesures de rétorsion et annonces de nouveaux budgets militaires à l’appui. Mais personne n’est dupe ; ces pays sont fatigués d’eux-mêmes. En France, des changements profonds fissurent la société – de l’entrisme islamique aux « minorités » qui font la loi dans les universités et les médias, de l’avenir économique plus qu’incertain à la nécessité de payer un jour ou l’autre un « quoi qu’il en coûte » qui nous ruine, de l’insécurité grandissante au séparatisme multiculturaliste. De tout cela, comme du bilan de cinq ans de macronisme, il ne sera pas réellement débattu avant le premier tour des présidentielles. Et Emmanuel Macron peut sereinement, entre deux coups de fil avec Vladimir Poutine, attendre sa réélection programmée et échafauder ses prochains plans de déconstruction de la France.

Les gobeurs

Price: 20,00 €

5 used & new available from 15,31 €

ça n'a rien à voir avec l'islam ? (nouvelle édition)

Price: 18,00 €

28 used & new available from 1,20 €


[1] « Ça n’a rien à voir avec l’islam » ? Face à l’islamisme réveillons-nous, réveillez-vous !Page 117. Lydia Guirous,Éditions Plon.

[2] Article du Figaro publié le 8 mars, Guerre en Ukraine : un non-Ukrainien sur trois parmi les réfugiés en France.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Arielle Dombasle sur MeToo: «Le ressentiment, la revanche s’en mêlent et je n’aime pas ça»
Next article Batman, un héros de notre temps
Amateur de livres et de musique. Auteur de Lettre sur les chauves (éditions Ovadia, juin 2021) et de Les Gobeurs (éditions Ovadia, juin 2021).

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération