Les jeunes incultes qui profanent des églises sont le produit du vide spirituel de la société marchande. Sans même en avoir conscience, ces brebis égarées reprochent peut-être souterrainement à l’Église de ne plus tenir son rôle d’institution.


Cet article a été publié dans le numéro sorti le 3 avril 2019.

Il y a une vingtaine d’années, Marcel Gauchet commentait dans Le Débat les résultats d’une enquête qui montrait une grande stabilité des ventes de livres de « sciences humaines et sociales » depuis la fin du XIXe siècle : autour de 600 à 800 exemplaires par titre – exception faite d’un pic au cours de la décennie 1965-1975, suivi d’un retour à la normale. Gauchet soulignait ce que cette « stabilité » avait de trompeur : que les ventes n’aient pas augmenté, alors qu’en un siècle le public théoriquement formé par l’université à la lecture de ces ouvrages avait été multiplié par 40 ou 50, témoignait en réalité d’un effondrement de l’intérêt porté aux livres, chez ceux-là mêm

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Avril 2019 – Causeur #67

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite