Le mur des cons était relativement petit. Pour la macronie, il en faudrait un très grand, s’amuse Benoît Rayski.


Le vote calamiteux des députés LREM qui ont refusé de porter à 12 jours le congé accordé aux parents endeuillés par la mort d’un enfant n’en finit pas de faire des vagues. Macron avait dit « pas de vague » en demandant de « l’humanité » à ses vassaux. Peine perdue. La bourrasque du début s’est transformée en tempête puis en cyclone.

« Les cons, ce sont des députés qui ont juste été loyaux à l’égard du gouvernement », s’est agacé la députée LREM Aurore Bergé après une indiscrétion du Parisien…

Les responsables du gouvernement ont, dans un premier temps, tenté de se défausser sur leurs parlementaires supposés bêtes, demeurés et maladroits. Un ténor de la macronie, cité par Le Parisien, a même dit : « C’est des cons » !

Relire Jérôme Leroy: LREM veut éviter les deuils trop « faciles »

Voilà qui a fortement déplu a Aurore Bergé, la porte-parole du groupe LREM.

Des cons? Non, a t-telle dit, des députés qui ont juste été « loyaux à l’égard du gouvernement ». On ne pouvait mieux dire que s’il y avait des cons, il fallait les chercher ailleurs et plus haut qu’à l’Assemblée. Le message – à bon entendeur salut – a vite été compris. Et là-haut, on s’est dit que les godillots méprisés et humiliés pouvaient avoir un sursaut d’orgueil. Très vite, Muriel Pénicaud, ministre du Travail et donc en charge du dossier, a reconnu son « erreur ». Elle n’est pas allée jusqu’à dire « j’ai été con » car elle a des pudeurs. Gilles Legendre, le patron du groupe LREM, n’a rien dit. Mais il s’est fait houspiller pour avoir été absent lors des discussions qui ont précédé ce désastre parlementaire. Il confessera bientôt avoir été con lui aussi. Stanislas Guérini, le secrétaire général de LREM, a demandé aux siens de « passer à autre chose ». Il n’est pas trop con.

Le dernier en date des cons n’est pas le moindre : Edouard Philippe! Il a admis avoir eu « sa part de responsabilités dans l’affaire ». La taille de sa part restant indéterminée, on ne sait pas s’il a été à moitié con, un tiers, un quart… Quant à Macron, le moins con de tous, on suppose qu’il a piqué une colère jupitérienne en s’écriant: « mais qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu pour être entouré de cons pareils ? »

Il est évident que cette liste des cons n’est pas exhaustive. Chez les macroniens, il y en a pléthore au gouvernement, au parlement européen et dans les cabinets ministériels. Mais la place qui est accordée ici nous est, hélas, chichement mesurée. Alors c’est à vous de mettre les noms : Nicole Belloubet, Nathalie Loiseau pour commencer…  Et pour conclure, merci à Aurore Bergé que nous avons souvent égratignée, sans laquelle cet article n’aurait jamais pu être écrit.

Lire la suite