Home Édition Abonné Avec la “twictée”, l’école enseigne l’orthographe avec bienveillance


Avec la “twictée”, l’école enseigne l’orthographe avec bienveillance

Nos enfants ne seront plus nuls en dictée

Avec la “twictée”, l’école enseigne l’orthographe avec bienveillance
®D.R.

La dernière bonne idée de l’Éducation nationale pour concilier orthographe, “co-construction” et nouvelles technologies…


Dernière coqueluche des pédagogistes de l’Éducation nationale, la « twictée » est en passe de révolutionner l’orthographe. Inventée en 2013 par un conseiller pédagogique et un instituteur de CM2, « contraction des mots Twitter et dictée, la twictée est une pratique orthographique de classe au moyen de l’outil Twitter. Le principe est simple : des groupes d’écoliers postent des phrases et attendent les corrections retournées par d’autres élèves de France ou d’ailleurs dans le monde. » La twictée se décompose en quatre étapes : après s’être vu dicter le texte (de 140 ou 280 caractères maximum), chaque « apprenant » partage ses idées orthographiques en groupe de quatre, puis en classe entière, dans le cadre d’une « dictée négociée » qui permet d’aboutir à une version commune envoyée en message privé par la « classe scribe » à sa « classe miroir ». Celle-ci répond par des « twoutils », mini-règles d’orthographe de Twitter accompagnées de hashtags tels que #accordSV ou #fautedaccent.

A lire aussi: A l’école, les instituteurs sont remplacés par de gentils animateurs…

Grâce à cette méthode hautement collaborative, la « twitt-class » parvient – mais au bout de combien de temps, de tweets et d’horreurs orthographiques ? – à élaborer la phrase dans sa version définitive, que le « twictonaute » (l’instit, dans le langage d’avant la Révélation) publie sur le compte de la classe. Progressiste (l’écriture inclusive sur le compte Twitter de la twictée le prouve assez), cette méthode révolutionnaire a tous les mérites : en plus d’initier les « apprenants » au maniement subtil des réseaux sociaux, qu’ils n’auraient évidemment jamais connus sans cela, elle permet l’apprentissage de l’orthographe dans un environnement bienveillant et co-construit. C’est pourquoi la twictée a remporté en 2016 le prix spécial de l’Innovation du ministère de l’Éducation nationale, version maison du concours Lépine.

Des enseignants se sont déjà lancés dans l’aventure avec allégresse, comme en témoigne l’animatrice du blog maisquefaitlamaitresse.com : « Les élèves ont été ravis de participer à la première twictée et encore plus content de débuter la seconde cette semaine. » (sic) Cette réaction enthousiaste – qui ne comprend pas moins d’une faute d’accord et d’une autre de syntaxe, le tout en moins de 140 signes – montre le bénéfice que chacun peut tirer d’une bonne twictée.

La fabrique du crétin digital : Les dangers des écrans pour nos enfants

Price: 20,00 €

16 used & new available from 15,31 €

Tableau noir

Price: 10,99 €

1 used & new available from 10,99 €

Twitter, Trucs et astuces pour le maîtriser: Comment vraiment utiliser Twitter

Price: 9,23 €

2 used & new available from 9,23 €

Octobre 2019 - Causeur #72

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Election de Christian Jacob, dernier acte d’une désillusion de la droite
Next article Pourquoi il faut soutenir le soldat Blanquer

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération