L’éditorial de novembre d’Elisabeth Lévy


« À partir du 28 octobre, il sera obligatoire d’applaudir les soignants à 20 heures. » Cette nouvelle, publiée sur un site parodique immédiatement après le discours présidentiel annonçant notre nouvelle entrée en hibernation, est un plaisant bidonnage. N’empêche, comme disait l’autre, si ce n’est pas vrai, c’est bien trouvé. C’est que, depuis des mois, on en bave. Comme si les tourments de l’épidémie ne suffisaient pas, nous devons endurer le lamento déchirant des soignants.

On les a vus pleurer, tempêter, manifester. Et défiler place de la Concorde le 14 juillet, visiblement satisfaits de voler la vedette aux soldats et indifférents au scandale de leurs tenues débraillées dans le ballet impeccable des uniformes repassés avec amour dans toutes les casernes du pays. Comme ces fonctionnaires qu’on voit dans les publicités des mutuelles (ceux qui grimpent aux arbres et qui tiennent les portes), le soignant n’est que bonté, abnégation et compassion. Quand des forces mauvaises et supérieures ont entrepris de « tuer l’hôpital public », lui se bat à mains nues contre l’ennemi. Il est généralement proche du burnout et son service au bord de la saturation. Le soignant meurt pour nos péchés. Et il ne se prive pas de nous le rappeler. Ce qui, au passage, évite qu’on lui demande pourquoi nous payons si cher un système de santé qui ne satisfait personne. Le soignant est une victime. 

A lire aussi, Gil Mihaely: L’économie de la santé existe, le coronavirus l’a rencontrée

Alors, je l’avoue, j’en ai marre des bondieuseries et du chantage doloriste. Marre des médecins, de leurs exigences et de leurs remontrances. Quiconque a séjourné dans un hôpital sait qu’il y a parmi les soignants autant de cossards, de désinvoltes, d’incompétents, parfois d

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2020 – Causeur #84

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite