Le livre de Vanessa Springora a provoqué un tonnerre de réactions outragées. Au mépris de la justice, le gouvernement a décidé d’appliquer rétroactivement la loi contre Gabriel Matzneff. Si nos élites vengeresses s’acharnent sur cet ancien pervers notoire désormais octogénaire, elles sont loin d’avoir renoncé au relativisme sexuel.


La publication récente d’un récit décrivant la liaison d’une adolescente avec un dandy germanopratin, qui passa sa vie littéraire et médiatique à faire l’apologie de la pédérastie, a déclenché des réactions unanimes de vierges outragées dans une élite politique et culturelle qui n’en est plus à une hypocrisie près. Cette éclatante tartufferie donne la mesure de la confusion morale et intellectuelle dans laquelle est tombée notre société au comportement moutonnier.

On voit soudain un gouvernement auquel on ne demandait rien ordonner une enquête du parquet contre un provocateur narcissique pour « viols commis sur mineurs de moins de quinze ans au préjudice notamment de Vanessa Springora » ! Ladite qualification, évidemment abusive puisque aucune violence, contrainte, menace ni surprise n’est repérable dans le récit publié, est uniquement destinée à étendre les investigations judiciaires à d’autres faits non prescrits potentiellement commis par l’intéressé en prorogeant au maximum le délai de prescription de l’action publique. Marlène Schiappa en rajoute une couche en saluant, dans un communiqué très officiel, le « courage » de l’accusatrice et en appelant les victimes et témoins de l’affaire à se rapprocher de la justice. Ceux qui croyaient, depuis la loi du 26 juillet 2013, que le garde des Sceaux ne pouvait plus donner d’instructions au parquet dans les affaires individuelles en sont pour leurs frais : la secrétaire d’État à la « genritude » intervient partout, y compris dans les affaires judiciaires en cours.

Un consentement familial et sociétal

Sur le plan moral et psychique, l’on n’est guère étonné de découvrir que la « vi

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Février 2020 - Causeur #76

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite