Michel Onfray est considéré comme un des intellectuels contemporains les plus influents de France. Il prépare actuellement une nouvelle revue, objet des plus folles rumeurs. Athée farouche, il a souvent critiqué les religions monothéistes et appelé à la « raison » notamment dans son Traité d’athéologie : Physique de la métaphysique (Grasset, 2005) ou dans Penser l’islam (Grasset, 2016). Aujourd’hui pour Aurore Van Opstal, Michel Onfray se prête au jeu: Et si Dieu existait, après tout ?


Aurore Van Opstal. Vous êtes connu pour votre athéisme vigoureux. En tant qu’intellectuel, quelle serait votre réaction si, demain, vous étiez confronté à une preuve irréfutable de l’existence de Dieu ?

Michel Onfray. Il faudrait s’entendre sur ce que vous appelez « vigoureux »… Car j’ai publié La stricte observance après un séjour à la Trappe sur les traces de Rancé qui montre que mon problème n’est pas les agenouillés mais les agenouilleurs !

Si je devais être « confronté à une preuve irréfutable de l’existence de Dieu », je vois mal comment je pourrais aller contre son caractère irréfutable ! Je raconterais l’aventure et je vivrais en relation avec cette conversion ! Probablement une vie de moine. 

Toutes les religions se valent-elles, selon vous ? Plus concrètement, les valeurs d’universalisme de la République française ont-elle plus à craindre du catholicisme que d’autres religions ?

Moins une religion impose et plus elle laisse de place à la raison, plus je la place au sommet du classement que vous me proposez… Là encore ce que je reproche à la religion c’est quand elle se fait coercitive et qu’elle enseigne des fariboles ! Le judaïsme ne cherche pas à convertir, il me va donc très bien ; le christianisme cherchait à convertir mais il n’en a plus les moyens, donc il me convient ; en revanche l’islam revendique clairement l’universalisation de sa doctrine et, comme je suis concerné et que je ne suis pas antisémite, homophobe, misogyne, phallocrate, belliciste – des « valeurs » selon nombre de sourates du Coran, il est en effet plus à craindre. 

Relire, grand entretien, Michel Onfray: «Le gauchisme rend possible tous les délires»

L’écrivain français, Michel Houellebecq décrit dans son roman Soumission la prise de pouvoir pacifique et démocratique de l’islam en France. Le nombre de personnes d’obédience musulmane augmentant chaque année en France, pensez-vous que ce scénario puisse un jour passer de la fiction à la réalité ?

C’est en effet ce qu’enseigne la démographie qui est une science honnie par le politiquement correct car elle dit la vérité sur le réel avec des projections irréfutables. La baisse de natalité des Français qu’on dira d’origine comparée à la forte natalité des populations récentes issues du monde musulman – où faire des enfants est une invite religieuse – permet de conclure qu’en effet  le roman de Houellebecq annonce ce qui va advenir dans ce siècle.

Si vous étiez obligé de vous convertir et de pratiquer l’une des trois religions monothéistes, s’il en allait de votre vie, laquelle choisiriez-vous et pourquoi ?

Quelle autre étrange question ! Quand on est obligé de se convertir, la conversion n’est pas sincère et je me vois mal dans cette configuration d’insincérité ! Jouons le jeu tout de même… En vertu de ce que je vous disais – le moins de fariboles possibles et le plus de raison pensable…- j’opterais pour le protestantisme. 

A lire aussi, Caroline Valentin et Yves Mamou: L’islamisme est-il soluble dans la technocratie?

Selon vous, les valeurs défendues par les catholiques doivent-elles être classées de droite ou de gauche ? 

L’idée fondamentale du christianisme selon laquelle les derniers sur terre seront les premiers au ciel s’avère radicalement de droite ! Elle est une invitation à ne rien faire sur terre pour changer les conditions de vie des gens les plus modestes. Quant aux autres valeurs, il faudrait les examiner les unes après les autres ! Il faudrait alors en faire un livre…

Lire la suite