Aujourd’hui retirée de la politique active, Marion Maréchal pourrait, en ralliant toutes les composantes du peuple de droite, devenir la Macron du souverainisme. Surtout si les ténors LR traumatisés par la défaite de Bellamy cèdent à la tentation du centre.


Ils auraient pu se croiser devant la tour de TF1, ça aurait fait une chouette photo d’époque. La coïncidence n’a en tout cas échappé à personne. Une heure avant que Laurent Wauquiez annonce sa démission sur TF1, le dimanche 2 juin, Marion Maréchal sortait d’une longue retraite médiatique et appelait sur LCI à un « grand compromis patriotique » – une façon élégante de parler de l’« union des droites ». « Laurent s’en va, Marion arrive », observaient en boucle les commentateurs, vaguement inquiétés par ce possible clin d’œil de l’Histoire.

À Causeur, nous avions évidemment tout prévu…

La plupart se montraient à la fois désapprobateurs et triomphants – on vous avait bien dit que tout ça, c’était la même graine de facho. Quelques-uns, à l’instar de notre ami Ivan Rioufol1, ne cachaient pas leur enthousiasme, voyant dans cet impromptu de Boulogne l’acte I de la renaissance. À Causeur, nous avions évidemmen

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Juin 2019 - Causeur #69

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite