Accusé de banaliser le viol à la suite d’une blague salée, Jean-Marie Bigard a dû renoncer à une tournée d’été. Crucifié par son ex-amie Muriel Robin, l’humoriste préféré des Français paie cher son image d’idole des beaufs.


C’est l’histoire d’un mec qui raconte la même blague scabreuse depuis trente ans. Le 11 février dernier, sur le plateau de « Touche pas à mon poste », Jean-Marie Bigard déboule et débite cette galéjade : une femme se plaint à son médecin de souffrir d’une déchirure, ledit médecin la retourne, la sodomise et lui rétorque : « Ça, c’est une déchirure ! » Mi-hilare, mi-gêné, Cyril Hanouna se dérobe : « On ne cautionne pas du tout ! » En trois jours, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) reçoit 1 500 signalements de bonnes âmes indignées.

Muriel Robin: « Bigard doit être puni ! »

Comme de bien entendu, c’est sur les réseaux sociaux que partent les coups en dessous de la ceinture. Son amie de trente ans Muriel Robin enfonce le clou sur Facebook : « Bigard doit être puni ! » pour sa prétendue banalisation du viol. Engagée contre les féminicides, interprète passionnée de Jacqueline Sauvage sur le petit écran, Robin accu

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Octobre 2019 - Causeur #72

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite