Critiqué pour sa participation à la marche contre « l’islamophobie », Jean-Luc Mélenchon s’en prend au CRIF pour détourner l’attention…


Englué dans une manif anti-anti-islamiste de soutien au port du voile islamique, pendant laquelle une partie de la foule a entonné le cri religieux « Allahu akbar » – deux mots qui ont souvent été les dernières paroles entendues par des égorgés – Mélenchon a dénoncé… le communautarisme juif.

Rhétorique grotesque

La veille il expliquait pourtant qu’il défendait les musulmans comme il défendait les juifs. Le lendemain, il glisse et dérape. Et il se retrouve dans une rhétorique grotesque, s’efforçant de prouver son hostilité au communautarisme en pourfendant le Conseil Représentatif des Institutions juives de France (dont l’acronyme ne comporte pas le mot juif…): « Le Crif, prétendument représentatif de je ne sais quelle institution, l’expression la plus crue du communautarisme ».

Tribune, Jordan Bardella (RN): «Islamophobie»: de quoi parle-t-on ?

On pardonnera à Mélenchon d’ignorer quelles sont précisément les institutions juives et les adhérents individuels qui composent le CRIF, et on lui reconnaîtra le droit d’en contester certaines décisions, comme il a bien le droit de contester les décisions des organisations qui représentent les diverses « communautés » présentes au sein de la société française. Mais ces « communautés », composées de gens qui ont quelque chose en commun, ne sont communautaristes au sens anti-républicain du terme que si elles placent leur particularisme en opposition et au-dessus de leur appartenance à la nation. Mélenchon serait peut-être sur le point d’admettre qu’une offensive vraiment communautariste et anti-républicaine tend à transformer la France en une société bi-culturelle.

Un conseil représentatif des musulmans serait le bienvenu

Et qui désigne-t-il à la vigilance des Français républicains ? Le communautarisme des Juifs… Mélenchon ne sait pas que l’intégration des Juifs français à la France est un modèle de réussite !

A lire aussi, Barbara Lefebvre: Macron utilise les juifs pour justifier son inaction sur le communautarisme

Ne sait-il pas que l’État est en manque d’un interlocuteur musulman, d’une sorte de Conseil Représentatif des musulmans de France, qu’il pourrait reconnaître comme le représentant légitime des institutions et individus musulmans?

Depuis que Jean-Marie a été prié de ravaler ses saillies anti-juives, Mélenchon est en passe de devenir le seul leader politique qui ose jouer sur la fibre anti-juive. Au prétexte qu’il n’est personnellement pas suspect d’antisémitisme.

Quelle débâcle!

Lire la suite