Plusieurs internautes se sont étonnés de la réduction de textes dans les livres pour enfants « Martine ». Mais c’est un peu plus compliqué que ça…


Le niveau des mouflets étant en baisse constante, adapterait-on la collection bien connue des albums de « Martine » pour la rendre plus facile d’accès ? C’est une lourde accusation. Les internautes s’en inquiétaient la semaine dernière en comparant les anciens albums aux nouveaux, où les mots les plus élaborés d’autrefois semblaient avoir été écartés.

Sur Twitter, Benjamin s’indigne: « Le niveau a baissé. On s’adapte ». Wesley, un autre utilisateur du réseau social, raille: « La prochaine étape sera-t-elle le langage SMS ? » Un troisième, Marc, est carrément inquiet: « Réduire le champ de l’expression permet de réduire le champ de la pensée. Et les résultats seront d’autant plus spectaculaires que les sujets auront été soumis très tôt au processus. L’abêtissement généralisé facilite le contrôle des masses, et elles semblent y consentir… »

Une fake news de plus?

Intrigués, les décodeurs du Monde ont interrogé sur le sujet la directrice de Casterman Jeunesse en charge de la collection.

Céline Charvet confirme et défend le raccourcissement des textes, mais indique qu’il s’agit d’« un choix complètement réfléchi » qui s’explique autrement. Elle révèle que l’éditeur souhaite en réalité que la série des Martine puisse s’adresser aux enfants

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite