Home Économie Les Européens vont trinquer


Les Européens vont trinquer

L'OMS voit le verre à moitié plein...

Les Européens vont trinquer
© D.R.

L’OMS nous encourage à ne pas mourir, quoi qu’il en coûte ! L’organisation publie un nouveau rapport affirmant l’efficacité d’une forte augmentation des taxes sur l’alcool…


Doubler les taxes sur l’alcool en Europe permettrait d’éviter de nouveaux cancers. C’est ce qu’affirme l’OMS dans un communiqué publié le 20 septembre 2021. Chaque année en Europe, 1,4 million de personnes se verraient ainsi diagnostiquer un cancer « lié à l’alcool » et 650 000 en décèdent.

Malgré moult campagnes de sensibilisation, le Vieux Continent ne veut pas lâcher sa bouteille. Alors frapper au porte-monnaie pourrait dissuader la consommation. L’OMS avance des calculs pointus : « On estime que 10 700 nouveaux cas de cancer et 4 850 décès par cancer liés à l’alcool pourraient être évités chaque année dans la région européenne de l’OMS en doublant les taxes actuelles sur les boissons alcoolisées. » Les différents alcools sont soumis à un impôt indirect qu’on appelle droit d’accise et qui varie du simple au double, voire au triple en fonction de l’intensité du produit. Plus un alcool est fort, plus la taxe est élevée, sauf que, selon la réglementation française, le vin est autant taxé que la bière. Et comme le déplore l’OMS, cette taxe reste ici assez faible (3,5 euros l’hectolitre pour le vin et la bière).

A lire aussi : Alcool et santé: une étude relance le débat

Fait culturel, il reste un produit de consommation très courant en France comme en Europe. Un adage populaire suggère que la consommation d’un ou de deux verres de rouge par jour n’est pas mauvais pour la santé. Certains médecins de famille le conseillent encore pour stabiliser le rythme cardiaque. Selon l’étude de l’OMS, 250 à 500 de nos compatriotes pourraient être sauvés des ravages de la boisson grâce à ce nouvel impôt. À mettre en balance toutefois avec les 500 000 emplois directs et indirects que génère en France la seule filière viticole ; mais certains médecins pendant la crise du Covid se sont révélés de piètres économistes. La santé publique est désormais un totem auquel il n’est pas déraisonnable de tout sacrifier : l’emploi comme l’art de vivre.

Octobre 2021 – Causeur #94

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Zemmour et les Juifs de France
Next article Coupez les vivres à la BBC!

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération