La loi d’accélération et de la simplification de l’action publique devrait permettre l’essor de l’éolien « offshore » (en mer). Pour nos élites, il s’agit d’entraver l’État de droit pour imposer leur projet, alors que l’éolien en mer est loin de faire consensus. 


L’éolien a le vent en poupe ! Et tout est bon pour accélérer les constructions de parcs éoliens. Les quelque 8 000 éoliennes terrestres – 20 000 d’ici 2028 – ne seront bientôt plus les seules à enlaidir les paysages français. Ces dernières années, les thuriféraires de l’éolien se sont évertués à forcer la main aux pouvoirs publics afin de faciliter les procédures d’autorisation de l’éolien « offshore » (en mer) posé. La loi d’accélération et de simplification de l’action publique (ASAP), adoptée définitivement par l’Assemblée nationale le 28 octobre dernier, prévoit de retirer à la cour admi

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Janvier 2021 – Causeur #86

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite