En mettant à l’honneur la figure du colonel Picquart, Roman Polanski a fait un choix judicieux. Le Français moyen se reconnaît dans cet officier aux préjugés antisémites devenu le défenseur du capitaine juif persécuté.


 

Aussi étrange que cela puisse paraître, J’accuse de Roman Polanski est presque le premier film français sur l’affaire Dreyfus. Presque, car en 1899, Georges Méliès a consacré un « docudrame » de 11 minutes à l’Affaire, à l’occasion du procès de Dreyfus devant le conseil de guerre à Rennes. Depuis, il y a eu un certain nombre de films américains ou anglais – et même un allemand – ainsi que quelques téléfilms français, mais le cinéma hexagonal ne s’est plus saisi de l’Affaire, comme si celle-ci était t

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Janvier 2020 - Causeur #75

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite