Home Société Exclusif: les pistes programmatiques d’Eric Piolle pour 2022


Exclusif: les pistes programmatiques d’Eric Piolle pour 2022

Si le maire de Grenoble n'exclut pas de se présenter, ces mesures ne sont pas exclues...

Exclusif: les pistes programmatiques d’Eric Piolle pour 2022
Le maire de Grenoble Eric Piolle n'exclut pas de se présenter en 2022 © ISA HARSIN/SIPANuméro de reportage : 00977354_000012.

Petit guide à l’usage des écolos et autres progressistes de tous poils qui ne se satisferaient pas de l’interdiction du coupage de sapins à Noël, de l’abrogation des rodéos en delphinarium à dos d’orque, ou de la mixité de la bise lors de la remise du maillot de meilleur grimpeur sur le Tour de France.


On n’est plus sûr de rien, m’a dit l’autre jour mon voisin Maurice à la campagne. C’est pas faux. Il est même plutôt vrai qu’au regard des idées ou des obligations qu’on nous impose jour après jour, il n’est pas totalement ridicule de se poser la question, «mais où va-t-on» ? Et même plus précisément, «jusqu’où osera-t-on nous emmener » ?

On croyait avoir touché le fond de la crétinerie lors de la dernière attaque nocturne d’une crémerie par un « gang vegan » ; tutoyé les hautes sphères de la bêtise avec la pose de panneaux de signalisation en langage inclusif ; atteint les sommets de la connerie en découvrant que 40% des déchets triés étaient en fait brûlés ou enfouis. On s’était frotté les yeux devant l’opportunisme de certaines échoppes de grande distribution obligeant désormais leurs clients à acheter des sacs en toile de jute « pour respecter la planète », après avoir été les plus gros contributeurs de sa pollution.

La « convention citoyenne sur le climat » – dont le collège « représentatif » de votants a été constitué en acceptant les refus (ce qui n’est donc pas un gage de neutralité) – a déjà proposé la suppression des moteurs thermiques et de certaines publicités. Voici, rangées par thématiques, les quelques réformes que nous proposons à notre tour aux hommes politiques en mal de projets en matière de « sanctuarisation et respect du vivant » ou de « disparition de la gabegie productiviste ».

Pollution: baisser les feux

Il est urgent de réduire les émissions de particules. Nous conseillons donc aux prochains gouuvernants d’interdire totalement toutes les flambées en cheminée ouvertes ou fermées. Comme d’ailleurs les barbecues au charbon l’été. Les utilisateurs du feu de bois pour le chauffage par insert seront priés de faire installer des conduits à bouts filtre ou de se débrouiller pour s’acheter des pompes à chaleur fabriquées à 90% en Chine.

Voyages, mort aux TGV 

On le sait assez peu, mais un TGV ça pollue. Au moins autant qu’un avion de ligne. Pour rouler à 320 km/h en reliant Paris à Marseille une motrice dévore pas moins de 16 Mégawatts en un peu plus de deux heures. Bon, le même trajet un Boeing bouffe 6000 litres de kérosène… mais enfin multiplié par le nombre de TGV qui roulent par jour cela fait de la SNCF un des plus gros consommateurs d’électricité. Donc un des plus gros fabricants de déchets issus de la fission des atomes d’uranium qu’on devra un jour enfouir en sous-sol. Il est donc urgent de supprimer le TGV et de revenir à la charrette à bras ou au pousse-pousse.

Animaux, lâchons les chevaux

Le chômage enfin promis à ces négriers de dompteurs de tigres ne suffit pas. Envoyons aussi les écuyères aux Assedic. Il est totalement anormal qu’au XXIème siècle, cette catégorie de femmes –  souvent habillées court et, portant bas couture –  puisse faire encore le tour des pistes de cirques, perchées debout sur le dos de pauvres bêtes. Canassons élevés – et donc  asservis –  par des familles souvent issues de l’immigration italienne, habitant en roulotte en période de tournée et donc exonérées de taxe d’habitation et ne payant pas d’abonnement EDF.

Libérons aussi les otaries. Cela fait trop longtemps que ces pauvres mammifères marins pinnipèdes applaudissent des deux nageoires à chaque fois qu’ils parviennent à faire tourner un ballon sur leur nez. Et ceci pour trois fois rien. Activité rémunérée la plus souvent a coup de  poignées de maquereaux. Poissons dont la fraîcheur n’est jamais vérifiée par la DGCCRF.

Libérons enfin les hamsters, dont le seul exercice consiste à courir en cage dans une roue en plastique (ou branchons enfin ces rouleaux inutiles à une dynamo afin que les efforts de ces rongeurs ne restent pas vains). Enfin célébrons le travail remarquable de l’ALS association  pour la libération des souris. Ces pauvres bêtes restant  encore trop souvent attachées aux ordinateurs.

Énergies renouvelables, gaz à effet de cerfs 

À l’heure où les centrales au méthane fleurissent un peu partout en France – généreusement subventionnées à grands coups de millions par l’État – au point que les producteurs de maïs consacrent désormais une part non négligeable de leurs plantations à la culture d’épis dédiée à la fermentation, il n’est pas normal que la production de méthane ne soit règlementée qu’à la campagne. On punit déjà le bruit en ville. Bannissons aussi les mauvaises odeurs émises par l’homme ou récupérons-les, quelle que soit leur provenance, pour les transformer elles aussi en énergie. Inventeurs à vos croquis.

Appellations: gare à la ségrégation

On s’était déjà félicité quand la très respectable NASA avait pris la louable initiative de débaptiser la « Nébuleuse de l’Esquimau » et la « Galaxie des Jumeaux Siamois », reconnaissant que ces appellations pouvaient être offensantes pour les Inuits, les populations portant des capuches fourrées ou les membres d’une même famille nés trop proches. Eskimo étant comme chacun sait, largement considéré comme un terme colonial, imposé aux peuples autochtones des régions arctiques.

Cette belle initiative doit être prolongée. Nous proposons donc de rebaptiser également certains  établissements comme l’hôtel Negresco à Cannes, bien trop racisant. On pensera à féminiser Noisy-le-Grand et à atténuer un peu Bourg-la-Reine par évident respect. Pour les grandes marques, Oncle Ben sera rebaptisé « riz du frère de mon père Benjamin ».

Racisme, halte aux pensées sombres   

Ça fait aussi trop longtemps qu’on autorise les déprimés à penser de manière négative. Une grande campagne de positivisme ambiant devra donc être lancée, appuyée comme il se doit par une distribution générale d’antidépresseurs. Cette politique aura pour principale vertu de stopper net la pratique excluante et raciste consistant à broyer du noir.

Télévision: assez de rediffusions 

Flipper le dauphin sera interdit d’antenne, au même titre que l’Ile aux Enfants mettant en scène un dinosaure orange en captivité, ainsi que Skipy le kangourou, Poly le poney ou Belle et Sébastien. Une version revisitée de l’Ile fantastique sera mise à l’étude. Son scénario bannira le personnage de petite taille connu sous le nom de Tatoo le nain. Au pire on lui paiera des échasses.

Sports et loisirs

Enfin on supprimera évidemment les courses de lévriers et celles de chevaux. Et on interdira le trot attelé et surtout assis, sans oublier les manèges de chevaux de bois.

On bannira la chasse, sauf celle à courre avec robots animaliers. Les sangliers, qui pullulent déjà, pourront enfin devenir des animaux de compagnie. On interdira aussi le miel, depuis trop longtemps volé aux abeilles.

Il restera un tour de France exclusivement mixte.

Quand on aura redressé tous ces torts, combattu toutes ces injustices et libéré toutes ces minorités asservies, alors seulement la vie sera enfin plus belle.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Plus de tigres à Fort Boyard, Félindra bientôt au chômage
Next article Aurélien Taché opposé à la pénalisation d’une violence sexuelle pour protéger la liberté des femmes
Francois Tauriac est journaliste et éditeur

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération