Non, il n’a pas guéri de lépreux : ce sera pour plus tard. Non il n’a pas dit à Lazare « lève-toi et marche » : c’est pour bientôt. Non, il n’a pas multiplié les pains : c’est pour demain. Non il n’a pas marché sur l’eau : c’est imminent.

Il a simplement dit : « aimez-vous les uns (unes) les autres ». Et Macron demanda à Richard Ferrand d’organiser un séminaire amoureux pour les parlementaires LREM. Car ces derniers ont beaucoup d’amour à donner mais n’ont pas appris à aimer. Ce qui est bien normal. Car nombre d’entre eux viennent de la gauche et n’aimaient pas ceux qui viennent de la droite. Tout comme ceux qui viennent de la droite n’aimaient pas ceux qui sont venus de la gauche. Sans parler de ceux, les plus nombreux,  qui viennent de nulle part : contrée inconnue où Cupidon n’a jamais mis les pieds.

Cette « gamine de 25 ans, […] je vais me la faire »

Et le miracle s’est produit, incarné par deux attachantes personnes : Claire O’Petit et Aurore Bergé. La première s’est rendue célèbre en tant que « Grande Gueule » sur RMC. La seconde doit sa notoriété à son parcours unique dans la jungle politique.

En 2012, elle donne sa voix à Sarkozy. Puis lors de la bataille pour la présidence de l’UMP, elle soutient Fillon. Après elle se rapproche de son rival, Jean-François Copé. Vient la primaire de la droite et Aurore Bergé opte pour Juppé. Et maintenant, elle en pince pour Macron. La politique est, n’en doutons pas, un long fleuve tranquille. Mais avec des méandres que seule Aurore Bergé connaît.

Pour des raisons complexes, mystérieuses et d’ailleurs parfaitement inintéressantes, elle et Claire O’Petit ne pouvaient pas se blairer. Cette « gamine de 25 ans (ndlr: 30 ans en réalité), […] je vais me la faire » avait lâché madame « Grande Gueule » dans Society. Aurore Bergé lui avait reproché d’avoir critiqué Richard Ferrand : « ce qui n’est pas à la hauteur c’est de faire des aventures personnelles pour faire quelques médias ».

Sourire com’unicatif

Une franche détestation qui a pris fin grâce au « aimez-vous les uns les autres » de Macron. Il est descendu de sa croix pour se transformer en Cupidon. Et ses flèches ont eu un effet bénéfique sur les cœurs de Claire O’Petit et Aurore Bergé. Comme en témoigne une photo pas posée du tout…

C’est à ça que sert un séminaire d’amour. Mais à regarder de plus près les thèmes de cette rencontre, on apprend qu’il s’agissait en réalité d’un « media training ». De la com’, encore de la com’, toujours de la com‘. On se disait aussi…

Lire la suite