La gauche morale ne prend pas la mesure du « nouvel antisémitisme » tant elle répugne à stigmatiser les musulmans.


En 2012, pour le dixième anniversaire de la publication des Territoires perdus de la République, Georges Bensoussan et quelques-uns de ses collaborateurs ont donné une conférence de presse. Georges Bensoussan a notamment déclaré que dans ces territoires, l’antisémitisme n’était plus une opinion mais – et cette expression m’a beaucoup frappé – un « code culturel ». Malheureusement, il n’y avait aucun journaliste pour entendre ce propos, confirmé quelques années plus tard par le sociologue d’origine algérienne Smaïn Laacher. Je le cite : « L’antisémitisme est dans l’espace domestique, il est quasi naturellement déposé dans la langue. Une des insultes des parents à leurs enfants quand ils veulent les réprimander, il suffit de les traiter de “juifs”. Et cela, toutes les familles arabes le savent. » Même son de cloche chez le producteur de cinéma franco-tunisien Saïd Ben Saïd : « Nul ne peut nier le malheur du peuple palestinien, mais il faut bien admettre que le monde arabe est, dans sa majorité, antisémite, et que cette haine des juifs a redoublé d’intensité et de profondeur non pas avec le conflit israélo-arabe, mais par une montée en puissance d’une certaine vision de l’islam. »

Pourquoi Laurent Joffrin, Edwy Plenel et tant d’autres ont-ils snobé la conférence de presse de Georges Bensoussan ? Parce qu’ils répugnaient à stigmatiser une population elle-même objet de racisme, et aussi parce qu’ils s’enorgueillissaient de défendre ces nouveaux persécutés, ces nouvelles victimes, ces nouveaux boucs émissaires, bref ces nouveaux juifs que sont aujourd’hui les musulmans. Aucun fait ne devait démentir leur gratifiante vision du monde. Si j’ai signé le manifeste contre le « nouvel antisémitisme » (dont les premières manifestations remontent à la fin du siècle dernier), c’est pour remettre enfin les pendules à l’heure. J’ai cru, après sa parution, que le règne du déni touchait à sa fin. J’ai eu to

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Juin 2018 - #58

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite