Home Culture Alors, qui a gagné?


Alors, qui a gagné?

Le Moi de Basile

Alors, qui a gagné?
Photo : D.R.

 


Ce mois-ci, tout sur la théorie gravitationnelle quantique, avec en prime la vérité sur Babar et Saint Augustin.

Qu’est-ce que tu crois ? Moi, pendant que tout le monde s’excitait, j’ai pris de la hauteur ; j’ai suivi l’actualité sur France Cu.


 

Êtes-vous plutôt boucliste ou cordiste ?

Mardi 7 mai

J’aime bien les émissions scientifiques de France Culture, même quand je n’y comprends rien. La langue imaginaire et imagée dont elles me bercent alors exerce sur moi un charme poétique.

Était-ce donc « La tête au carré », ou « La méthode scientifique » ? En tout cas, dans ce genre hermétique, limite mallarméen, mon meilleur souvenir reste une conversation à bâtons rompus sur la « théorie gravitationnelle quantique à boucles ». Dès le titre, j’étais accroché !

« Unifier mécanique quantique et relativité générale » : a priori, l’objectif me semble louable – même si, on l’aura compris, je ne maîtrise pas forcément ces deux concepts. Mais qu’est-ce que j’apprends, au bout de dix minutes ? Il faut compter en plus avec deux autres théories gravitationnelles quantiques concurrentes, la « théorie des cordes » et celle des « supercordes ». C’est là que j’ai un peu décroché.

Retenez qu’entre « bouclistes » et « cordistes », ces temps-ci, l’ambiance est tendue. Mieux vaut ne pas s’en mêler. Quant à moi, au cours de cette heure, entre une rêverie peuplée de fermions et une idée de blague sur les neutrinos, j’aurai quand même appris l’axiome fondateur de cette théorie : « L’espace a une structure discrète ».

Classieux, mais pas facile à caser.

Sous la botte populiste

Jeudi 16 mai

Dossier anxiogène à la une de L’Obs : « Vivre sous le populisme ». Dix jours avant les élections européennes, l’hebdo de la gauche morte consacre dix pages d’enquête au drame quotidien déjà vécu par des millions d’Européens : « Hongrie, Pologne, Autriche, Italie… Plongée dans ces pays qui ont basculé. » Dommage pour la dramatisation ! Deux jours plus tard, l’Autriche sortira sans encombre de l’infernal abysse décrit par nos confrères.

Plus que trois exemples donc, du danger imminent qui nous guette… Qu’importe ! S’il n’en restait qu’un, L’Obs aurait fait quand même un dossier. Mettez-vous à sa place : dans l’état où sont la presse et la gauche, et la presse de gauche, pas question pour l’hebdo de soutenir une « liste de progrès » plutôt qu’une autre, au risque de perdre un ou plusieurs abonnés. Donc on titre contre Gnafron, et tous les guignols sont contents.

« Une épidémie mortelle est en train de gagner le Vieux Continent… » Dès les premières lignes, le ton se veut solennel comme une intro de Manifeste du Parti communiste. Sauf que là, il s’agit de la « lèpre » nationale-populiste récemment dénoncée par notre président, et visiblement sa contagion galopante n’est pas une bonne nouvelle.

Nos trois coauteurs, en pleine dynamique de groupe, n’en finissent pas de filer la métaphore morbide : « Cette maladie a déjà contaminé 150 millions d’Européens. […] Les élections européennes donneront une indication sur le degré d’infection de notre continent. » Ciel ! Pourvu qu’il ne faille pas amputer…

En attendant, L’Obs est donc allé interviewer quelques-uns de ces citoyens européens vivant sous la botte illibérale ; de leurs témoignages, il s’est ensuite chargé d’extraire la quintessence en six points. Du coup, le lecteur n’a plus qu’à faire comme à la maternelle : relier les points de 1 à 6, et ça lui fait un joli dessin !

Ou plutôt, en l’occurrence, un bien noir dessein. Rien que les trois derniers points de ce « programme » font peur : « Bâillonner les intellectuels ; museler les contre-pouvoirs ; éradiquer les “nuisibles” »… Brrr ! Du coup, je commence à reconsidérer mon idée de placement à Portofino…

Pourquoi faut-il que L’Obs gâche tout, au climax de son dossier, avec un intertitre dont je ris encore : « L’habileté diabolique de ces populistes : ils n’emprisonnent pas leurs opposants. » Ah, les salauds !

Cocktail

Dimanche 19 mai, 7 h.

Avec le Maalox, je conseille plutôt un saint-estèphe qu’un saumur-champigny.

Babar et Augustin

Vendredi 24 mai

Sur France Culture toujours, si vous ne connaissez pas, je vous recommande « Concordance des temps » de Jean-Noël Jeanneney. Par nature, l’émission échappe à la dictature de l’immédiat – sinon à celle de la doxa en vigueur, dont l’animateur s’honore d’être en tous points le sourcilleux vigile. Bref, un délice d’érudition précieusement progressiste.

En nous faisant naviguer dans l’Histoire, Jean-Noël nous mène aimablement en bateau, toujours sur la même rive, en compagnie d’un spécialiste sélectionné pour ramer dans le même sens. Leur ardeur à renchérir l’un sur l’autre frise parfois le Duo des chats ; ce n’en est que plus charmant. Et l’on se prend à écouter régulièrement ce programme aux thèmes agréablement variés, comme le montrent les deux derniers : « Babar est-il immortel ? » et « La force intacte de saint Augustin ».

Une petite critique quand même : outre qu’on pourrait sans dommage inverser les titres, le Babar de Jeannot est plutôt plus convaincant que son Augustin.

Communiqué du groupe Jalons

Vendredi 31 mai

« Au lendemain des élections européennes, le Groupe d’intervention culturelle Jalons a décidé de tirer toutes les leçons des résultats en créant, en son sein, un courant nouveau : Convergence Indécise.

Pour le Groupe Jalons, la leçon principale de ce scrutin reste en effet la bonne tenue de la liste “Neutre et Actif”, malgré une absence de bulletins de vote pénalisante.

Prenant connaissance des résultats ce vendredi à l’aube, le Président de Koch a aussitôt réuni son BuroPoli pour lui donner lecture du communiqué du Mouvement. Il y rapproche notamment l’esprit de la liste “Neutre et Actif” de la pratique des Gilets jaunes : “30 semaines d’action sans effet évident sur le cours des choses”.

Faut-il pour autant désespérer ? Au contraire, de Koch en appelle au “combat gramscien pour l’hégémonie culturelle dans l’ère du vide, où nos idées sont bien placées”.

Et le Président de faire voter par acclamations la création, au sein de Jalons, du courant Convergence Indécise, “conforme aux exigences de l’heure comme aux fondamentaux du mouvement”.

Faute de questions, la séance est levée à 15 h 15. »

Citations directes

« C’est vers le Moyen Âge énorme et délicat. Qu’il faudrait que mon cœur en panne naviguât. » (Verlaine)

« Les avocats portent des robes pour mentir aussi bien que les femmes. » (Sacha Guitry)

« Pour bien nager, un joli caleçon ne vaudra jamais mieux qu’une étendue d’eau. » (Léo Campion, Régent de l’Institut de Pataphysique)

« Infernale disgrâce de subsister, sans groin, dans un monde sans Dieu. » (Léon Bloy)

« Ne faites pas attention au bordel ! » (Mme Claude)

« Ceux qui prennent l’épée périssent par l’épée, et ceux qui ne prennent pas l’épée périssent de maladies nauséabondes. » (Orwell)

Juin 2019 - Causeur #69

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article “Gay pride” à Saint-Denis: plus rose la banlieue, vraiment?
Next article À Paris, les moutons paissent près des trains

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération