Dans son dernier livre Impératrice Rouge, Léonora Miano nous invite à réfléchir à tout ce que l’Europe doit à l’Afrique et inversement. 


En rentrant de vacances, j’ai repris mes vieilles petites manies masochistes et j’ai allumé ma radio sur France Inter. Je l’ai allumée à l’heure où d’habitude je l’éteins, après les infos et avant que le sirupeux Augustin Trapenard se livre à ses flagorneries quotidiennes, à ses admirations soumises et gênantes, à la limite de l’obscène et à l’endroit de la célébrité du jour venue faire la lumière sur son ego et la réclame de sa petite production artistique.

Augustin Trapenard glousse de jubilation

Ce matin-là, le métrosexuel obséquieux et aux petits soins recevait la romancière Léonora Miano pour son dernier livre : Rouge impératrice. Elle commença par résumer le propos de son roman, celui d’une Afrique puissante, unifiée et prospère qui accueillerait des migrants blancs terrorisés fuyant une Europe envahie et transformée par des mouvements de population… Après avoir dévoilé avec gourmandise la trame de son roman à l’animateur en plein syndrome de Stockholm qui gloussait de jubilation, l’auteur révéla son projet :

Je propose une sorte de rêve qui nous permet de réfléchir au possible, un matériau pour que nous puissions discuter de comment on peut faire concrètement. 

L’auteur rappela alors l’histoire mêlée des deux continents, la réalité ancienne des échanges et du métissage, de l’hybridation, de la rencontre, des pénétrations et des enrichissements mutuels qui sont à l’origine des sociétés interdépendantes que nous connaissons aujourd’hui; bref, ce que nous nous devions les uns et les autres, et l’avenir inexorablement commun et consanguin qu’il convenait de préparer.

À lire: Emmanue

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2019 - Causeur #71

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite