Aux prochaines élections présidentielles américaines on peut avoir envie de voter pour un candidat issu du Tea Party pour divers motifs : réduire les dépenses de l’Etat fédéral, ne prendre une assurance maladie que si on le souhaite, éviter que Mme Obama nous dise si nous devons manger « gras » ou pas, faire en sorte que la « nouvelle frontière » de la NASA soit Mars plutôt que l’amélioration des relations avec le monde musulman, arrêter de faire de la « race » un argument de vote, ne pas édifier une mosquée à l’endroit précis où sont mortes près de 3000 personnes du fait de l’intégrisme islamique, etc.

Il y a des raisons plus spécifiques qui pourront faire voter pour les deux candidates issues du Tea Party, Michelle Bachmann ou Sarah Palin. Ce sont toutes deux de parfaites MILFs (Mothers I’d Like to Fuck), des mamans sexys sous leur apparent côté sage. Ensuite il faut choisir : si on préfère les MILFs BCBG à collier de perles, sans doute plus élégantes, on vote Bachmann. Si on préfère les MILFs à lunettes, plus provinciales, mais peut-être plus coquines, on vote Palin.

Mais il y a sans doute un argument ultime qui peut nous déterminer, nous Européens : on reproche souvent à Michelle Bachmann de n’avoir déposé qu’une seule proposition de loi depuis qu’elle est membre de la Chambre des représentants. Mais ce n’est pas n’importe quelle proposition de loi : il s’agit du « Light Bulb Freedom of Choice Act », qui vise à s’opposer au remplacement des anciennes ampoules à incandescence, inventées par Edison, par les nouvelles ampoules fluorescentes, soi-disant plus économiques et « écologiques ». Quiconque a récemment essayé de changer une ampoule électrique et s’est retrouvé devant des rayons ubuesques constitués d’ampoules chères, qui éclairent à peine, aux formes hideuses et dont le mercure est fatal aux ouvriers chinois qui les fabriquent, nous comprendra.

Ce petit exemple est un des plus fascinants de ce que peut produire la bureaucratie européenne : faire dépendre un acte aussi simple que l’achat d’une ampoule électrique de directives absurdes et annuler notre liberté de choisir, c’est le cas de le dire, de manière éclairée. Si nous voulons pouvoir encore commander nos ampoules à incandescence sur internet et nous les faire livrer depuis les Etats-Unis, il faudra décidément voter Bachmann.

Lire la suite