Quantcast
Home Édition Abonné Vladimir, Eric, Tatiana et moi


Vladimir, Eric, Tatiana et moi

Zemmour ne veut pas de réfugiés ukrainiens. Et des Ukrainiennes ?

Vladimir, Eric, Tatiana et moi
D.R.

Cyril Bennasar prend la plume pour rappeler à Eric Zemmour qu’il n’y a pas que Victor Orban d’intéressant en Europe de l’Est. Refuser l’asile à des milliers d’Ukrainiennes serait de la folie.


Depuis son AVC, ma mère est paralysée du côté gauche, elle ne ressemble pas à la baronne de la tronche en biais et elle a toute sa tête, mais elle est clouée au lit. Pour les élections, j’ai une procuration mais je n’aimerais pas être obligé de lui mentir quand je voterai deux fois Zemmour à chaque tour, alors je m’emploie à la convaincre de choisir le bon candidat.

J’y arrive plus ou moins mais chaque semaine, une déclaration très claire mais pas très « care » du candidat vient ruiner mes efforts. Contre les déformations médiatiques, je dois ferrailler pour redresser les opinions tordues de ma mère.

A lire aussi : Journalistes critiques zélés du zemmourisme, fermez-la!

Récemment, c’est en répondant que non, la France n’accueillerait pas de réfugiés ukrainiens s’il était président que Zemmour a rendu de nouveau ma mère macroniste, même s’il a proposé d’aider la Pologne à les recevoir. Ils l’ont dit à la télé, il a encore péché par manque d’humanité. Alors va faire comprendre à une mère juive que, comme dit Zemmour citant Napoléon, « le cœur d’un homme d’État est dans sa tête ».

Zemmour doit-il être un Père de la nation juste et sévère ou une mère qui cède aux opinions sensibles de ses enfants ? Doit-il faire comme Merkel et son million de réfugiés syriens dont l’un confiait à ses hôtes son admiration pour les Allemands « qui ont réussi à se débarrasser de leurs juifs » ? Un futur président qui avant même d’avoir imposé la règle, admettrait une exception ? On nous aurait promis des frontières, et on aurait Kouchner ?

Dans son serment de Villepinte, Zemmour s’engageait à ne pas trahir sa promesse d’arrêter toutes les immigrations. L’intransigeance peut être une qualité à une époque où on transige sur tout. Pour make la France France again, il faudra faire des sacrifices et tenir quand le braillomètre s’affolera. En restant ferme, Zemmour prouve qu’il est taillé pour le job, loin de toute démagogie accueilliste, quitte à perdre en voix ce qu’il gagne en stature de chef d’État.

Mais ça tombe mal. Toutes les immigrations ne se valent pas et un peu de discernement ne nuit pas. L’arrivée d’Ukrainiennes avec enfants dans le besoin pourrait être tolérée, et sûrement plus appréciée qu’un flot de réfugiés climatiques ou de mineurs isolés en bande réorganisées.

A lire aussi : Mineurs isolés: «Cette condamnation est une monstruosité juridique»

Ces hommes rudes au courage légendaire venus de l’Est pourraient nous être d’une aide précieuse pour régler notre problème d’insécurité venu du Sud. Et puis, il y a les femmes. Depuis le début de la guerre, on a vu apparaître sur les plateaux de BFM Olga ou Tatiana, écrivaine ou traductrice ukrainiennes au maintien voluptueusement slave, toutes en cheveux dorés ou noisette, diaphanes aux lèvres rouge vif ou rose tendre et aux yeux bleus, verts ou gris doucement cernés, comme après une nuit d’amour dans un grenier à blé, avec un accent qui me rappelle les heures les plus sombres de mon adolescence, dans le noir d’une salle de cinéma où on était entré par derrière pour ne pas payer, et d’où on sortait en se disant bordel, quand on voit ce qu’on voit et qu’on voit ce qu’on baise !

Des Ukrainiennes qui nous rendent plus indulgents pour ces Français gourmands qui se marient par correspondance et sur catalogue avec des cousines de Veronika Rajek. Des Ukrainiennes qui nous donnent envie de rappeler à Zemmour que la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais qu’elle doit en prendre sa part. Des Ukrainiennes qui nous font oublier qu’avant la guerre, le soir sur BFM, on avait Alice Coffin.

Mars 2022 - Causeur #99

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Contre les Russes, chaque «petit geste» compte?
Next article Train attaqué près de Pontivy: l’inculture contre l’agriculture
Cyril Bennasar, anarcho-réactionnaire, est menuisier. Il est également écrivain. Son dernier livre est sorti en février 2021 : "L'arnaque antiraciste expliquée à ma soeur, réponse à Rokhaya Diallo" aux Éditions Mordicus.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération