Home Édition Abonné Décembre 2020 Vienne 1938: devine qui vient dîner


Vienne 1938: devine qui vient dîner

"C’est comme ça qu’on cuisine à Vienne !"

Vienne 1938: devine qui vient dîner
Alice Urbach et son fils Otto, vers 1948. © D.R.

L’ouvrage d’Alice Urbach de plus de 500 pages sur les meilleures recettes viennoises dans les années 1930 sera bientôt réédité…


« Aryanisation. » Ce mot terrible évoque l’expropriation par les nazis des biens des juifs d’Europe et l’exclusion de ceux-ci de la vie culturelle. Une facette moins connue de ce processus vient de nous être rappelée par l’histoire d’Alice Urbach, auteur d’un best-seller sur la cuisine viennoise dans les années 1930, histoire racontée par sa petite-fille dans un livre publié en septembre[tooltips content=”Karina Urbach, Das Buch Alice: Wie die Nazis das Kochbuch meiner Großmutter raubten (2020).”](1)[/tooltips]. Née dans une famille juive en 1886, Alice se marie avec un médecin dont la mort prématurée la laisse seule avec deux enfants à élever. Elle se lance comme professeur de cuisine pratique et crée un service de livraison de plats chauds. En 1935, elle codifie tout son savoir-faire dans un volume de plus de 500 pages qui met à la portée de tout le monde les secrets des meilleures recettes viennoises, de l’Apfelstrudel au Kaiserschmarrn, une sorte de crêpe coupée en morceaux inventée accidentellement par une paysanne pour l’empereur Franz Joseph et son épouse, Sissi. Intitulé So kocht man in Wien ! (« C’est comme ça qu’on cuisine à Vienne ! »), le livre est un succès immédiat et devient une véritable référence dans les pays germanophones. Après l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne d’Hitler en 1938, Alice est obligée de se réfugier en Angleterre, avant de rejoindre les États-Unis après la guerre. Dès qu’ils mettent main basse sur son pays, les nazis, écoutant à la fois leur idéologie de haine et leur estomac, republient son best-seller sous un autre nom, « Rudolph Rösch », à consonance plus « aryenne ». La nouvelle édition reproduit substantiellement le texte d’Alice et les images où on voit ses mains à l’œuvre. Sans le savoir, Alice est destituée de son statut d’auteur et naturellement des revenus qui y sont associés. C’est bien plus tard qu’elle découvre la supercherie odieuse. Devenue en Amérique une vedette de la cuisine à la télévision, elle meurt en 1983 à 90 ans. Aujourd’hui, son best-seller va être enfin réédité sous son nom – et ainsi dé-aryanisé.

Das Buch Alice: Wie die Nazis das Kochbuch meiner Großmutter raubten

Price: 24,64 €

11 used & new available from 12,13 €

Décembre 2020 – Causeur #85

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article La nuit, je regarde Tinder
Next article Covid: la panique des élites
est directeur adjoint de la rédaction de Causeur.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération