Auteur du Grand secret d’Israël: Pourquoi il n’y aura pas d’Etat palestinien, le journaliste Stéphane Amar voit dans le processus de paix un jeu de dupes. Prenant acte de l’échec d’Oslo et de l’intégration des Arabes en Israël, il préconise la création d’un seul Etat, du Jourdain à la Méditerranée. 


Causeur. Nous sommes à quelques jours du 25e anniversaire des accords d’Oslo (13 septembre 1993). Côté israélien comme côté palestinien, le processus de paix est perçu soit comme un échec (pour ses détracteurs), soit comme une grosse déception (pour ses partisans). Votre livre, Le Grand Secret d’Israël : pourquoi il n’y aura pas d’État palestinien, retrace l’histoire de ce fiasco. Du point de vue israélien, pourquoi la logique d’Oslo était-elle vouée à l’échec ?

Stéphane Amar. Tout simplement parce qu’Israël n’a jamais réellement voulu renoncer aux acquis essentiels de la guerre des Six-Jours, à commencer par la vieille ville de Jérusalem. Il faut rappeler que le mur des Lamentations est juridiquement en territoire occupé et que la plupart des Israéliens ne veulent pas y renoncer. Dans l’opinion israélienne, la volonté de conserver la possession de la vallée du Jourdain, de certaines zones de la Cisjordanie, des nappes phréatiques ainsi que des grosses colonies autour de Jérusalem est l’objet d’un large consensus, y compris à gauche. Or, en signant les accords d’Oslo, les Israéliens partaient du présupposé que les Palestiniens allaient accepter ces exigences. Ils se sont lourdement trompés.

Il y a eu plusieurs tentatives pour sortir le processus de paix de l’impasse. Certains ont proposé d’échanger les blocs d’implantations juives rattachés à Israël en échange de territoires de la même surface accordés aux Palestiniens. Est-ce une option viable ?

Non, car les Palestiniens n’ont jamais accepté le principe des blocs et encore moins la perspective d’échanger des bouts de désert du Néguev ou le long de la bande de Gaza contre des régions urbanisées autour de Jérusalem. Les diplom

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2018 - Causeur #60

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite