Quantcast
Home Édition Abonné Punition pour mauvais électeurs


Punition pour mauvais électeurs

Festival de jaserie

Punition pour mauvais électeurs
Alain Delhotal. D.R.

Si vous avez vu Intouchables, vous connaissez la célèbre réplique «Pas de bras, pas de chocolat!» ? Cette maxime vient tout juste d’être transposée dans un autre contexte par un élu local. La pensée de ce dernier pourrait se résumer ainsi: «Pas de gauche, pas de festival!»


Comment réagit l’ancien maire de gauche de Xirocourt en Meurthe-et-Moselle quand il découvre que, pour la troisième fois de suite, sa commune de 454 habitants a voté majoritairement pour Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle ? Quand l’« extrême droite », comme il le dit, récupère 41,86 % du vote : 30,23 % pour Marine Le Pen, 5,98 % pour Éric Zemmour et 5,65 % pour Nicolas Dupont-Aignan.

Eh bien, dans un grand élan de courage républicain, Alain Delhotal décide d’annuler le festival de musique jazz qu’il préparait pour le mois de juillet. Maire socialiste de 1998 à 2008, il organisait cet événement convivial chaque année de 1994 à 2004. 2022 devait voir la résurrection de « Swing à Xirocourt » mais, à ses yeux, ses concitoyens ne méritaient plus un tel honneur. Dans une publication sur sa page Facebook, ce mélomane épris de tolérance proclame son refus « de consacrer du temps et des efforts pour la promotion d’un village dont le nom est devenu synonyme de rejet, d’exclusion, de repli sur soi ».

A lire aussi : Appel à voter Macron: tous les artistes ont signé. Même Luchini? Même Luchini

Changez-moi ce peuple ! Comme si cela ne suffisait pas, il annonce qu’un événement prévu à Xirocourt pour promouvoir son prochain livre sera délocalisé dans la commune de Laxou. Non content de priver de culture une population de manière discriminante, il fait preuve d’un égal mépris pour la vérité historique, comparant les dogmes vichystes aux idées défendues par Marine Le Pen : « Les gens oublient que l’on a eu Pétain pendant la Seconde Guerre mondiale, on a bien vu ce que ça a donné. » Il semble avoir oublié que les librairies sont de nouveau ouvertes, et qu’un remède miracle – la connaissance – pourrait le délivrer du confinement intellectuel qui le ronge.

Mai 2022 - Causeur #101

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Macron cocufie les laïques
Next article Entrisme de l’idéologie sur le genre à l’école: ce qu’on sait

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération