Des esprits contemporains étriqués, appliquant une lecture féministe ou indigéniste à l’histoire, voient d’un mauvais œil les commémorations du bicentenaire de la mort de Napoléon…


Tel un bulldozer anéantissant tout sur son passage, la culture de l’annulation, appelée « cancel culture » outre Atlantique, ne cesse de prendre de l’ampleur jusqu’à atteindre la figure historique de Napoléon Bonaparte. Selon David Saforcada, président du France Bonapartiste, ce phénomène s’inscrit dans un mouvement de « détricotage du récit national » et relève d’un « anachronisme éculé.»

Quand la « cancel culture » part à l’assaut de Napoléon Bonaparte

De Colbert à Napoléon Bonaparte, en passant par Christophe Colomb ou encore les Belges Léopold II et Annie Cordy, une vaste entreprise de « déconstruction » épargne peu de figures historiques occidentales.

En France, l’Année Napoléon, et les commémorations entourant le bicentenaire de sa disparition, suscitent de nombreuses critiques par une partie de la gauche et de la classe politique. Aurélien Taché, député du Val-d’Oise, va jusqu’à déclarer que « Napoléon, c’est comme si l’OAS était au pouvoir en Algérie. » Une semaine auparavant, Danièle Obono, députée LFI, déplorait le choix du gouvernement de célébrer une « figure autoritaire et réactionnaire. » C’est « l’un des plus grands misogynes » de l’histoire, déclarait Elisabeth Moreno, ministre déléguée en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, à l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes.

Assurément, l’Empereur est loin d’être dans les bonnes grâces d’une partie de la classe politique. David Saforcada, président du mouvement politique France Bonapartiste a eu l’amabilité de nous éclairer sur cette nouvelle tendance. Pour lui, le bonapartisme a toujours un sens aujourd’hui et n’est ni une attitude passéiste, ni la nostalgie d’un monde révolu.

David Saforcada D.R.
David Saforcada D.R.

Causeur. Êtes-vous surpris par cette polémique créée par une frange de la gauche, autour de l’Année Napoléon ?

David Saforcada. Je ne vous étonnerai pas en vous répondant non. Cela fait partie de son détricotage du récit na

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite