Deux ans après sa participation à l’émission The Voice, la jeune chanteuse Mennel Ibtissem a accordé un entretien à l’Obs, alors qu’elle ne porte plus le voile et s’apprête à sortir un nouvel album. Elle confie que son ex-mari musulman ne voulait pas qu’elle fasse de musique, et a pris conscience qu’elle était instrumentalisée par des militants politiques et religieux…


Au mois de juillet dernier, Mennel Ibtissem poste un cliché d’elle sans le voile, vêtue d’une chemise blanche, sur Instagram. Réjouissant pour certains, fort déplaisant pour d’autres.

« Ce jour-là j’ai perdu 13 000 abonnés d’un coup », a confié la chanteuse dans un entretien accordé à l’Obs. Pas vraiment une surprise, car l’image de Mennel cheveux aux vents est loin d’être anodine. En 2018, alors âgée de 23 ans, elle avait participé à l’émission The Voice avec un voile, avant d’être contrainte de se retirer du télécrochet à cause d’anciens tweets complotistes écrits en 2016 sur les attentats de Nice et Saint-Étienne-du-Rouvray. Elle était alors devenue une icône pour les pourfendeurs de l’islamophobie. Selon ces derniers elle avait quitté l’émission parce que musulmane.

Ceux qui se sont désabonnés de son compte s’attachaient certainement plus au symbole politique qu’elle représentait, un peu malgré elle, qu’à sa musique. « Je me suis rendu compte du fanatisme, de la sexualisation de la famille, aussi, car ça dépasse la religion. Il y avait des gens qui me suivaient sur les réseaux sociaux pour une image: j’étais le reflet de leur

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite