Anticipant peut-être le même résultat électoral que Corbyn pour les municipales de 2020, Jean-Luc Mélenchon prépare sa reconversion comme comique. Retour sur un naufrage.


Voilà que pour expliquer la défaite du leader travailliste, le leader de la France Insoumise invoque, dans un post sur son site internet, « la grossière accusation d’antisémitisme à travers le grand rabbin d’Angleterre et les divers réseaux d’influence du Likoud (parti d’extrême droite de Netanyahou en Israël) ». Le complot judéo-sioniste est de retour ! Mais était-il jamais parti ?…

Le dossier chargé de Corbyn 

Non, M. Mélenchon, l’accusation n’est pas grossière. Elle est justifiée. Justifiée quand Corbyn défend Stephen Sizer, antisémite notoire, ou assiste aux réunions du négationniste Paul Eisen.

Justifiée quand Corbyn soutient le Hamas et le Hezbollah pour leur « combat pour la paix » et les appelle ses « amis ».

Justifiée quand Corbyn participe en 2014, en compagnie de membres de l’organisation terroriste FPLP, à un hommage aux terroristes palestiniens de Septembre Noir – responsables de l’assassinat de 11 athlètes israéliens aux Jeux Olympiques de Munich de 1972.

Justifiée quand Corbyn compare Israël aux nazis et l’accuse de commettre un génocide contre les Palestiniens – le seul génocide dont le peuple qui en est victime et qui est sensé disparaître est chaque année plus nombreux.

2000 messages antisémites sur les groupes pro-Corbyn

Justifiée quand le Sunday Times comptabilise plus de 2 000 messages antisémites et négationnistes postés sur des groupes Facebook de soutien à Corbyn.

Justifiée quand Corbyn tarde à sanctionner Ken Livingstone pour qui « haïr les Juifs d’Israël n’est pas de l’antisémitisme ».

Justifiée quand Corbyn raille « les sionistes britanniques qui ne comprennent pas l’ironie anglaise » et n’ont « aucun sens de l’histoire britannique », comme quoi les antisémites anglais se cachent aussi derrière l’antisionisme.

Justifiée quand Corbyn prend la défense de caricatures antisémites dignes du Stürmer.

Justifiée quand de nombreux membres juifs et non juifs du parti travaillistes démissionnent en raison de cette atmosphère nauséabonde qu’apparemment M. Mélenchon ne voit pas.

Le socialisme des imbéciles

En France, le socialisme n’a jamais été immunisé contre l’antisémitisme. De Proudhon à Guesde jusqu’au négationniste Rassinier, les courants antisémites ont su rester vivaces. Il n’y a pas de raison que cela soit différent en Angleterre. L’important est de ne pas fermer les yeux, ou pire encore de soutenir ces idées abjectes. C’est ce qu’a fait Corbyn, pensant y trouver la manne électorale nécessaire pour atteindre Downing Street. Pari perdu.

Et M. Mélenchon de terminer son post par son refus intransigeant des prétendues « ukases arrogantes des communautaristes du CRIF », petit rappel amical à son électorat en prévision des municipales à venir. Quelle farce !

Lire la suite