Home Féminisme Melania, Kate, Jill, Brigitte… sans oublier Greta!


Melania, Kate, Jill, Brigitte… sans oublier Greta!

Melania, Kate, Jill, Brigitte… sans oublier Greta!
Kate Middleton et Jill Biden apportent des carottes au lapin de l'école primaire de Hayle dans l'ouest de l'Angleterre, 11 juin 2021 © Aaron Chown/WPA Pool/Shutterstoc/SIPA Numéro de reportage : Shutterstock40858342_000027

Notre chroniqueuse s’est immiscée au G7, section féminine.


Au G7 2019, à Biarritz, Melania Trump avait fait sensation en arborant une spectaculaire robe Calvin Klein, jaune avec une grosse tache rouge (censément une fleur). D’aucuns y avaient décodé un soutien aux gilets jaunes : « For Yellow Jackets and Against Police Brutality » ? On ne sait pas. Mais, dans le doute, merci Melania.

Le G7 2020 initialement prévu au Trump National Doral à Miami, puis relocalisé à Camp David, plus neutre, avait finalement été remplacé par une visio-conférence. Donc, pas de concours d’élégance et conséquemment un bien triste cru.

Le rose, couleur du printemps 2021

Heureusement, cette année, Kate Middleton et Jill Biden ont remis l’église au milieu du village. Elles nous ont été vendues, toutes deux vêtues de rose, couleur tendance du printemps. Pour la duchesse, une robe près du corps, Alexander McQueen, un sac à mains rigide LK Bennet et des créoles Asos. Attention quand même, Kate, les créoles ça frise l’appropriation culturelle. Mais, bons princes, nous passerons pour cette fois. Pour Jill Biden, une robe blanche fluide Akris (l’une des marques favorites de Charlène) et une veste de costume flashy siglée « l’Agence » (marque très intelligente et sûrement bien renseignée). Et enfin Brigitte, comme d’habitude, sublime en Vuitton. « Total look blanc, totalement maîtrisé » : col cheminée à boutons dorés, jupe plissée avec fermeture Éclair dorée assortie aux boutons du haut. Pour les trucs chics : escarpins pointus kaki, discret clin d’œil militaire, et pour les trucs plus décontractés : baskets compensées ultra tendance, style après-guerre.

A lire aussi: « Mimi » en garde-à-vue: mais que va devenir Macron?

Pendant que Brigitte papotait avec la Reine mère, nos deux modeuses visitaient une école, donnaient des carottes au lapin, et minaudaient devant des bambin.e.s qui apprenaient à lire à l’aide de « Greta and the Giants », conte inspiré de l’expérience militante de Greta Thunberg.

Pédagogie woke

Parce qu’en Cornouailles, on apprend à lire dans le Greta et, en France … c’est possible aussi. L’album « Greta et les Géants » écrit par Zoe Tucker et magnifiquement illustré par Zoe Persico est destiné aux tout-petits. Ce pédagogique ouvrage « touche les cœurs de tous et permet en outre de rendre les concepts de protection de l’environnement et de solidarité accessibles pour les plus jeunes. De plus, cette histoire, inspirée du combat de Greta Thunberg pour sauver la planète, permet de discuter avec les élèves de cette jeune militante inspirante grâce à la courte biographie présente à la fin de l’album ».

Bien entendu, des activités « dirigées » sont proposées en sus : « analyse d’une citation de Greta : parfaite porte d’entrée vers un échange philosophique avec les élèves », « création d’une affiche sur la situation de la planète », « utilisation en deuxième vie d’un produit à usage unique pour un projet d’art collectif », « construction de cabanes pour les oiseaux », « fabrication de sacs écologiques pour remplacer les sacs en plastique » ou encore « analyse de statistiques liées à l’environnement » …

A lire aussi: Au menu du G7, grande coalition contre la Chine et bataille de saucisses

Conclusion peut-être un peu hâtive : un livre d’écolier ne sert plus à apprendre à lire, mais à réfléchir, à construire, à philosopher, à créer, à rééduquer en un mot à woker. Qui s’en plaindrait ? Et puis, l’heure n’est pas aux récriminations réactionnaires. Vive les vacances ! Bas les pénitences, les cahiers au feu et la maîtresse au milieu !

Tous avec Greta !

Price: 15,95 €

13 used & new available from 15,95 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Il faut bien que détresse se passe
Next article Lettre au président Doumergue

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération