Alors bien sûr, tout le monde n’a pas le même sens de l’humour. Bien sûr, si l’on ressortait à tout un chacun ce qu’il a écrit sur Twitter il y a quelques années, beaucoup auraient également à craindre de la délation. Mais, tout de même, Madjid Messaoudene, voilà un drôle de militant antiraciste! Si vous voulez vomir, lisez ce qu’a écrit le co-organisateur de la manifestation contre l’islamophobie au lendemain de l’assassinat en 2012 des enfants juifs de Toulouse…


On a surtout retenu de la marche contre « l’islamophobie » de dimanche (les guillemets sont importants) la scandaleuse étoile jaune dont on a affublé une fillette et les cris de «Allahu akbar» scandés par le militant radical Marwan Muhammad. Mais on a moins parlé du co-organisateur Madjid Messaoudene, coqueluche des médias.

Au lendemain des tueries de Mohammed Merah, l’élu de Saint-Denis écrivait sur Twitter, sans un mot pour les victimes.

Il était d’excellente humeur ce jour-là. Et il a tenu à la partager avec le plus grand nombre.

Madjid Messaoudene est un élu de gauche au conseil municipal de Saint-Denis. Sa principale activité: promouvoir les délires indigénistes du PIR. Il s’occupe également de ses administrés. Et de certains plus que d’autres. Car Madjid Messaoudene est un militant identitaire musulman, et il aime tous les musulmans sans exception. Et Mohammed Merah était musulman.

A lire aussi: Yassine Belattar: l’entrepreneur identitaire près du dépôt de bilan

Sa mort peina beaucoup Madjid Messaoudene. Il en fut attristé. Mais l’assassinat de quatre enfants juifs le mit d’une humeur taquine. Un premier tweet plein d’humour en témoigne: « Il (Mohammed Merah) n’a pas mis longtemps à se casher ». Hi hi hi… Dans la même veine: « Tu fais quoi ce soir ? Suis en mode hommage. J’arrête tout, on va me dire que je ne suis pas touché, pas ému. Du coup, je vais m’entraîner à pleurer. »

1Mais il est aussi capable d’un peu plus de sérieux. « Guéant ne s’est toujours pas indigné du fait que le directeur de l’école juive ne semble pas parler français, tant que ce n’est pas un imam… » La compassion n’est pas non plus absente de son registre. « Oui et le père de Mohammed (Merah) a perdu un enfant. Il a aussi le droit de pleurer son fils. »

2

A lire aussi: Saint-Denis: des salafistes et agents municipaux s’allient contre les laïques

Avec Madjid Messaoudene, comme disait Pierre Desproges de Minute, on a le meilleur de Sartre: «La Nausée et Les Mains sales ».

Et c’est avec ça que Jean-Luc Mélenchon a défilé dimanche dernier!

Quelques lignes maintenant d’une lettre trouvée sur Facebook, adressée au patron de la France Insoumise, et devenue virale: « Monsieur Mélenchon. C’est avec tristesse que nous tenons à vous avertir, ainsi que tous les participants à la marche contre l’islamophobie, que la petite Myriam Monsonego ne pourra pas participer à cette marche car elle a été assassinée en 2012 devant son école par Mohammed Merah. N’oubliez jamais le nom de Myriam Monsonego. »

Toujours dans les kiosques: Causeur: Voile, le chantage victimaire

Lire la suite