Le comédien François Cluzet s’est emporté contre Fabrice Luchini, l’accusant de tenir un discours populiste. Le tort de ce dernier est d’avoir récemment critiqué l’action du gouvernement, qui fait souffrir les acteurs du secteur culturel.


Le monde de la Culture n’échappe pas au couvre-feu imposé par le gouvernement. Depuis samedi, il est impossible de se rendre dans un théâtre, une salle de cinéma ou de spectacle, après 21 heures. Une situation qui inquiète ou indigne de nombreux artistes, producteurs ou propriétaires de salles. C’est le cas de Fabrice Luchini, acteur aux multiples facettes, qui se produit actuellement sur la scène des Bouffes Parisiens pour jouer son spectacle « Des écrivains parlent d’argent ». Le 16 septembre, dans une interview donnée au Figaro, il s’inquiétait de la survie des petits théâtres, car le couvre-feu serait « un arrêt de mort » pour eux.

Il a aussi publié une vidéo sur Instagram dans laquelle il affirme n’avoir « plus envie d’aimer ce gouvernement ». Il argumente: « On vit une chose terrifiante : on ne comprend pas ce que le gouvernement fait, la panique de Véran, l’accent de Castex qui s’éteint. C’est morbide, c’est sordide ». On savait que Luchini ne connaissait pas la langue de bois.

François Cluzet préfère l’opinion des experts

Mais cela n’est pas du goût de François Cluzet, acteur français qui partageait la tête d’affiche avec Omar Sy dans le film « Intouchables ». Reçu sur RTL vendredi, il a demandé à Fabrice Luchini de cess

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite