Home Politique La macronie à la conquête de TikTok: entre triomphes et flops


La macronie à la conquête de TikTok: entre triomphes et flops

La macronie à la conquête de TikTok: entre triomphes et flops
Captures d'écran de vidéo TikTok de J-P Djebbari du 15 février 2022

Les prestations d’Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux connaissent un certain succès, inspirant des émules au sein de LREM, mais si ça marche pour certains d’entre eux, d’autres font un bide total. Enquête, exemples à l’appui.


Emmanuel Macron est présent sur toutes les plateformes digitales importantes et y rencontre un certain succès auprès des jeunes dont le vote sera potentiellement crucial au mois d’avril. Sa vidéo la plus populaire, celle avec les influenceurs McFly et Carlito sur YouTube, a généré plus de 16 millions de vues. Cette réussite a suscité des émules au sein de la Macronie mais avec des résultats très variés.

Djebbari star de Tik Tok

Celui qui a relevé avec brio le défi de la popularité numérique est le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Son portefeuille ministériel n’est pas de ceux qui attirent le plus l’attention publique – surtout en l’absence de grèves prolongées – mais depuis qu’il s’est mis sur la plateforme de vidéos TikTok, en juin 2021, il connaît un succès fulgurant. Aujourd’hui, son compte a cumulé presque 900.000 abonnés et près de 22 millions de «J’aime. » Se mettant en scène régulièrement à propos de différentes thématiques liées à son ministère, que ce soit les avantages des trains de nuit ou l’obligation de céder sa place de métro à une personne âgée, il fait preuve d’un sens intuitif de la communication numérique et sait parler aux « djeunes ». Il se montre capable de manier l’humour satirique : lors du débat entre Mélenchon et Zemmour, dans Face à Baba le 27 janvier, il se filme en train de regarder les deux candidats qui s’écharpent et puis en fait un montage vidéo en y accolant une voix d’enfant qui se plaint pour ridiculiser les deux débatteurs. Cette vidéo a généré cinq millions de vues et plus de 900 000 « J’aime ». Ses interventions sont très courtes – la durée se réduit généralement à quelques secondes – et sont accompagnées d’un fond sonore pop. L’autodérision est également au rendez-vous, sa dernière publication jouant sur son nom et son titre, le présentant aussi comme « Jibé le Djeb. » Résultat ? Presque trois millions de vues et un demi-million de « J’aime » supplémentaires.

@jbdjebb

mon nom n’est pas “mv” non plus. #pourtoi #fyp

♬ That’s Not My Name – The Ting Tings

Malheureusement, une telle réussite n’est pas à la portée de tous les Macroniens. La tentative de Marlène Schiappa, la ministre déléguée chargé de la Citoyenneté, pour séduire les jeunes sur TikTok s’est révélée désastreuse.

Schiappa, ancienne étoile des réseaux sociaux, larguée

Sa première vidéo sur la plate-forme, publiée le 25 novembre 2020, n’a récolté qu’une ribambelle de critiques négatives comme « Shiappa ou un accident politique », « elle a fumé ou quoi au juste »… Ce premier échec a été suivi d’un autre, sous la forme d’une seconde vidéo ayant pour but de promouvoir la campagne des régionales en Île-de-France : la publication faisant l’objet de plus de remarques négatives que de « J’aime », la ministre a décidé de désactiver les commentaires. Ne totalisant que moins de 7.000 abonnés, elle met fin à l’expérience en octobre 2021.

@marleneschiappa

Salut à toi jeune entrepreneur (et jeune entrepreneuse), j’ai un message pour toi 😉 #Tiktok #laquestionestviterepondue

♬ Run The World (Girls) – Glee Cast

Depuis début 2022, les jeunes LREM essayent de militer pour leur candidat sur TikTok, comme le jeune Victor qui, dans une de ses vidéos cette semaine, se dit «  pressé d’essuyer les larmes des pros-Zemmour » après un prétendu échec de celui-ci et une réélection de Emmanuel Macron. Mais avec moins de 8 000 abonnés, on ne peut pas vraiment dire que la mobilisation des jeunes autour de Macron sur cette plateforme prenne pour le moment…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Journalistes critiques zélés du zemmourisme, fermez-la!
Next article Le “New York Times” alerte sur la “fuite des cerveaux” musulmans de France

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération