Causeur. Vous avez enseigné à des étudiants spécialistes des médias et de la communication, autrement dit de futurs journalistes. Sont-ils déjà formatés idéologiquement avant même d’avoir intégré la moindre école de journalisme ?

Ingrid Riocreux[1. Agrégée de lettres modernes et docteur de Paris-Sorbonne, Ingrid Riocreux a publié La Langue des médias. Destruction du langage et fabrication du consentement, éditions du Toucan, 2016 et anime un blog Causeur.]. Pas du tout. Certains étaient engagés politiquement, à droite ou à gauche, mais ils manifestaient une réelle indépendance d’esprit. C’est la preuve que le formatage vient après, en école de journalisme. Même quand je prenais des exemples remettant en cause l’idéologie médiatique, ils se montraient très intéressés. J’expliquais le procédé de périphrase avec le meurtre d’Hakim au Kremlin-Bicêtre en 2010. L’agresseur s’appelait Islam : information objective à laquelle les journalistes conféraient une valeur taboue en disant « l’assassin d’Hakim ». On voit sans peine pourquoi !

Cet antiracisme sourcilleux qui mène à l’autocensure, est-ce ce que vous appelez le « sous-code idéologique » des journalistes ?

En effet. Si la langue est un code parfaitement neutre, avec un lexique et une grammaire, le discours médiatique est en revanche conditionné par une idéologie qui reconfigure ce système. Prenez le mot « controversé » : loin de qualifier tous les propos sujets à controverse, il ne sert plus qu’à condamner les propos d’un certain type de personnes.

… à droite de la droite.

Plutôt d’ « extrême droite ». Mais les médias diront « à gauche de la gauche » et pas « d’extrême gauche ». Autre exemple : un article qui titre sur « la religion dans l’entreprise » porte en réalité uniquement sur l’islam. Et nous nous sommes habitués à ce sous-code tacite.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Partager
Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.