En guise d’introduction à l’excellente étude de Christopher Lasch sur la famille, je vous suggère ce fragment de Chevillard paru dans le dernier numéro du Tigre : « Les parents d’aujourd’hui trouvent leurs enfants généralement bien capricieux et autoritaires. Mais non, leur répondent les pédopsychiatres, ne vous affolez pas, c’est le développement normal de l’individu. Vous devez savoir que l’enfant passe par la phase du non qui le conduit à la phase de refus qui le mène à la phase d’opposition à laquelle succède la phase de rejet qui annonce la crise d’adolescence. Après quoi, il deviendra un adulte péremptoire et borné comme tous les autres. »?

*Photo : Jo! is me.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Bruno Maillé
est un paria timide.Ecrivain fantôme en voie de matérialisation, il gravite depuis quinze ans entre diverses revues antimodernes, notamment  L’Atelier du roman.Depuis qu’il écrit à rebrousse-poil dans Causeur, sa conscience politique vient enfin de dépasser d’une courte tête celle de la limace ordinaire. 
Lire la suite