Sur le papier, le dédoublement des classes des CP en zone d’éducation prioritaire est une mesure salutaire pour combler les inégalités entre établissements. Mais son application se heurte à deux réalités de terrain: le manque de salles et d’enseignants.


Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s’était engagé, en matière d’éducation, à donner la priorité aux écoles maternelles et élémentaires. C’est dans cet esprit qu’il a chargé le ministre Jean-Michel Blanquer de créer le dispositif « 100 % de réussite en CP ». Avec un objectif fort louable, précisé sur le site de l’Éducation nationale : « Pour combattre la difficulté scolaire dès les premières années des apprentissages fondamentaux et soutenir les élèves les plus fragiles, les class

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2018 - Causeur #60

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite