Quantcast
Home Monde Coupe du monde au Qatar: le yin et le off


Coupe du monde au Qatar: le yin et le off

La Coupe du monde est le prétexte pour le prosélytisme musulman.

Coupe du monde au Qatar: le yin et le off
Mascotte officielle de la Coupe du monde 2022, lors de la cérémonie d'ouverture, le 20/11/22 / PHOTO: CHINE NOUVELLE/SIPA / 01094779_000002

Un quotidien pakistanais pro-taliban révèle la stratégie du Qatar pour inciter les participants à la Coupe du monde de la FIFA à se convertir à l’islam.


Pas besoin de réussir pour persévérer, mais ça aide

Le Qatar a lancé ses chaînes sports en 2012. Trois chaînes, un multiplex (BeIn Sports Max) de 7 chaînes, un réseau international piloté depuis Paris, 14 millions d’abonnés : un succès commercial !

Ceux qui craignaient que cette initiative masque une volonté de prosélytisme ont été traités d’islamophobes, peine-à-jouir de surcroît.

À leur décharge, aucun bilan de la réussite du subliminal business n’a été publié.

Coupe du monde de foot au Qatar : coup d’envoi le 20 novembre 2022

L’empreinte carbone de la construction des huit stades (dont l’un est en forme de sumama, la kippa musulmane) et, surtout, la quantité industrielle d’air conditionné indispensable dans ce climat aride, a plus indigné les wokes français que l’absence de droits de l’homme dans le traitement des esclaves/ouvriers, pour que chacun des ouvrages (tous pourvus d’espaces de prière et d’ablutions) soit opérationnel dans les délais.

Les mêmes wokes qui, au quotidien, communiquent en novlangue charia-compatible (intersectionnalité oblige), se seraient trouvés fort dépourvus si les objectifs officiels du Markaz Zayyuf Qatar Lil Da’wa Elal-Islam (le Centre d’accueil qatari pour convertir les peuples à l’islam) eussent été connus. Heureusement pour leur sensibilité exacerbée, la stratégie du Centre d’Accueil est réservée aux perso-arabophones.

A lire aussi: Faut-il suivre la coupe du monde au Qatar?

Un quotidien pakistanais a vendu la mèche

Ladite mèche aurait dû faire exploser d’indignation les Occidentaux, mais la langue officielle au Pakistan étant l’ourdou, nul ne la parle chez les Kouffars.

Ceux qui veulent savoir ce qui se passe sur les chaînes qataries peuvent consulter le site MEMRI, l’Institut de recherche sur les médias du Moyen-Orient, mais si les prosélytes réussissent mieux cachés, leurs idiots utiles vivent encore plus heureux ignorants.

Nous ne résistons pas au plaisir de gâcher leur sieste avec quelques extraits choisis de l’article du Roznama Ummat.

« Profitant de cette occasion en or [la première Coupe du monde de la FIFA organisée dans un pays arabo-musulman], les responsables qataris se sont parfaitement préparés à « sensibiliser » les spectateurs à l’islam, tandis que d’excellentes dispositions ont également été prises pour promouvoir la culture arabe. Des panneaux ont été installés à proximité des aéroports, des hôtels, des autoroutes et des stades. Ils sont couverts de hadiths [dictons et traditions] courts mais concis du prophète Mahomet. […] Les responsables qataris ont formé une équipe de 2000 prédicateurs de la Da’wa. Il y en a de toutes les couleurs, races et langues ; imprégnés des techniques médiatiques modernes, pragmatiques et prévoyants, ils entreront dans le domaine de la Da’wa […] Ils délivreront le message de haq [vérité] aux spectateurs venus du monde entier […] Dix véhicules seront déployés pour le travail de da’wa et dix camps spéciaux seront installés pour ses objectifs ».

La da’wa est l’invitation faite aux non-musulmans à écouter le message de l’islam. C’est une technique de prosélytisme religieux qu’utilisent différents courants musulmans pour étendre leur zone de chalandise. Ne pas confondre avec Dawa, désordre. Quoique…

« Un effort a été fait pour mettre en avant la culture locale, régionale, arabe et islamique dans les huit stades spectaculaires que le Qatar a édifiés. Pendant que les spectateurs profiteront des matchs à la FIFA Qatar, ils écouteront aussi l’appel de l’islam ».

A lire aussi: Ubu à l’ONU

Fais dodo, supporter mon p’tit frère

Pour ceux qui aiment écouter une histoire avant de s’endormir, un autre centre culturel, celui du Cheikh Abdulla Bin Zaid Al Mahmoud, leur a concocté un « Islam pour les nuls » à sa sauce. Cette berceuse publiée en arabe, en anglais, français, italien, russe, portugais et allemand, a été réalisée par « les plus grands penseurs et savants islamiques du monde. Son nom est : Fahm-ul-Islam [Comprendre l’Islam]. Le livre sera distribué gratuitement à tous les spectateurs ».

Le stade Ustad Sumama a été inauguré le 22 octobre 2021. L’émir du Qatar et le président de la FIFA étaient présents. Ce n’est pas le match du tournoi qui a fait la fierté de l’hôte : « Le point important est que la récitation du chapitre Al-Rahman [du Coran] par des enfants a eu lieu lors de la cérémonie d’inauguration ».

Ce n’est pas une histoire à dormir debout, c’est une des innombrables offensives de l’islam, parfaitement légitimes et codifiées, pour conquérir le monde, avant de passer aux galaxies environnantes.

« L’important c’est de participer » ? Oui, mais il faut quand même savoir à quoi on participe !


[1] S. Galal, «Translation in the Arab Homeland: Reality and Challenge», Higher Council for Culture, Cairo, 1999, cité dans UNDP – Arab Human Development Report, 2002, p. 78.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article La gratuité, ça paie
Next article Ursula, au nom de la grand-mère
essayiste, conférencière, traductrice, auteur de plus de 30 ouvrages, dont plusieurs sur les conflits du Moyen-Orient

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération