45 minutes de L’esprit de l’Escalier avec Alain Finkielkraut sont visibles pour les abonnés de REACnROLL. Extrait.


Comme chaque mois, Elisabeth Lévy reçoit sur REACnROLL le philosophe Alain Finkielkraut dans l’Esprit de l’Escalier pour commenter l’actualité. Un rythme qui permet, dit-il, de « s’arracher au magma ou flux des humeurs ». Ce mois-ci ont notamment été abordés le discours d’Eric Zemmour à la Convention de la droite et l’attaque au couteau à la préfecture de police de Paris. Causeur vous propose de lire un extrait de l’émission où Elisabeth Lévy évoque « l’extase » provoquée par Greta Thunberg chez bien des adultes. Puis, Alain Finkielkraut revient sur la sortie de son dernier essai A la première personne.

Elisabeth Lévy. [J’ai une] bonne nouvelle, enfin je crois. Il me semble que la France résiste à la Greta-mania. J’ai l’impression que beaucoup de gens sont tout de même de plus en plus goguenards, non pas sur la gamine en elle-même qui est une adolescente et qui fait son métier d’adolescente, mais, disons, sur l’extase qu’elle provoque. Est-ce que c’est votre avis aussi, ou est-ce que j’ai tort d’être optimiste ?

Alain Finkielkraut. Je vais dire deux choses. Dans Le Principe responsabilité, Hans Jonas, qui est le grand penseur de l’écologie, dit : « l’avenir n’a pas de lobby ». Alors peut-être que l’engagement d’une partie de la jeunesse pour le climat, c’est une manière de dire : nous sommes l’avenir et nous sommes le lobby qui manque. Je ne dis pas ça en faveur de cet engagement, mais voilà qui aide à faire comprendre ce que les gardes verts ont de spécifique par rapport aux gardes rouges.

Elisabeth Lévy et Alain Finkielkraut dans l'Esprit de l'escalier sur RNR.tv
Elisabeth Lévy et Alain Finkielkraut dans l’Esprit de l’escalier sur RNR.tv

Il n’en reste pas moins que la forme prise par cet engagement – cette grève des cours, ce manichéisme effréné… – ne fait en rien avancer la cause urgente de l’écologie. En France, beaucoup de gens sont critiques et goguenards comme vous dites, peut-être. Mais les écologistes professionnels ne cessent eux de célébrer Greta Thunberg. Et quant aux critiques de Greta Thunberg, ils sont vilipendés par la bien-pensance – et notamment par Laurent Joffrin qui dénonce les réactionnaires au moins deux fois par mois…

Elisabeth Lévy (ironique). Beaucoup plus !

Alain Finkielkraut. Dans les mauvais mois ! Il en a remis une couche pour Greta Thunberg, il a dit : ce qu’il y a de bien avec Greta, c’est qu’elle fait sortir les réactionnaires de leurs gonds – et bien entendu, j’y ai eu droit, mais en l’occurrence aussi Luc Ferry. Alors que d’ailleurs nos positions sur l’écologie sont très très divergentes.

Elisabeth Lévy. Oui, lui est très…

>>> Retrouvez l’émission complète sur REACnROLL en suivant ce lien <<<

Alain Finkielkraut. Il est presque climatosceptique. Ce n’est pas du tout mon cas. Surtout, ce que je constate, c’est le succès planétaire des manifestations du vendredi. Voilà un mouvement qui est très suivi, en France, en Israël mais aussi…

Elisabeth Lévy. (le coupant) C’est très suivi, enfin… à chaque fois on a quelques milliers seulement ! Sauf en Allemagne, je crois, où on a vraiment de très grands défilés. En France, ce n’est vraiment pas massif en revanche.

Alain Finkielkraut. Peut-être avez-vous raison… Si ce n’est pas massif, cela existe avec l’approbation des journalistes et notamment des chaînes d’information en continu. Je suis donc moins sûr que vous de cette hostilité ou de cette moquerie à l’égard de Greta Thunberg. Je crains malheureusement que ce phénomène ne continue. Les écologistes continueront à se décharger sur les enfants et les adolescents du soin du monde et de la planète…

Elisabeth Lévy. Nous verrons. Je rappelle simplement que vous avez publié il y a quelques semaines un très beau livre appelé A la première personne, sur lequel vous vous êtes entretenu avec Eugénie Bastié sur Reacnroll, et je me félicite de voir que vous continuez à être sur toutes les listes noires qui circulent, malgré votre réhabilitation par le LSD !

Alain Finkielkraut. Oui, malgré le livre, et malgré ma réhabilitation par l’Obs. C’est étonnant, parce que l’Obs m’a accueilli après un boycott assez long, j’ai eu droit à un entretien très fourni, et des questions intéressantes, donc j’étais très content de cette réconciliation, même si les journalistes étaient sans concessions.

Mais la semaine suivante, on a l’impression que la direction du journal devait satisfaire une partie de sa rédaction en dénonçant à nouveau les néo-réacs. Et cette fois, c’est Olivier Roy qui s’en est chargé, et alors là, c’était la même liste que Daniel Lindenberg mais avec des nouveaux venus : il y avait Rémi Brague, il y avait Eugénie Bastié, il y avait Elisabeth Lévy, et il y avait Sylvain Tesson.

Elisabeth Lévy. Ah, génial ! Quelle bonne compagnie !

>>> Décès de Jacques Chirac, appels à la censure d’Eric Zemmour, identité française, attaque au couteau à la préfecture de police, etc. Retrouvez 45 minutes d’analyses en vous abonnant sur le site de REACnROLL <<<

Alain Finkielkraut. Très bonne compagnie en effet ! C’est encore la dream team, comme à l’époque de Daniel Lindenberg. Et ce qui est très drôle, c’est qu’Olivier Roy disait : ce n’est pas une liste noire… C’est juste l’énumération des salauds, ce qui n’a évidemment rien à voir. (Elisabeth Lévy rit) Ce qui est très étonnant aussi, c’est qu’à la fin de l’article, Olivier Roy, après avoir dénoncé toutes nos turpitudes, disait : ces antimodernes quand même, ils font des tweets, ils jouent le jeu de la simplification, ils sont sur Internet. Ce qui veut dire qu’ils sont beaucoup plus modernes qu’ils ne le croient.

Je n’ai jamais vu Pierre Manent tweeter, Sylvain Tesson, lui le nomade, a une chose en commun avec moi le sédentaire, il n’a pas de portable. Donc c’était un mensonge absolu, une contre-vérité, une fake news comme on aime à dire, une vérité alternative, et bien entendu, qui est passée tranquillement comme une lettre à la poste. Donc je me réjouis en effet de l’accueil qui est fait à A la première personne, mais je ne crois pas en avoir fini avec les avanies du progressisme.

Elisabeth Lévy. Le jour où vous tweetez, je crois que j’arrête « L’esprit de l’escalier » ! Je suis en tout cas très fière d’être sur cette liste noire avec vous.

REACnROLL est un site payant et sans publicité, qui exploite une technologie totalement indépendante des GAFA. Pour assurer son indépendance totale, REACnROLL est financé uniquement par abonnement. Abonnez-vous ! 5 euros par mois

Lire la suite